Marion Maréchal dit avoir envie de retourner en politique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marion Maréchal
Marion Maréchal
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Retour

Marion Maréchal dit avoir envie de retourner en politique

Elle souhaite se présenter aux élections législatives

Loyauté familiale, au clan ou convictions et amitiés personnelles  «Je suis confrontée dans ma vie à ce choix-là. Il faut savoir ce qui est le plus pertinent et quand» déclare, au Figaro, Marion Maréchal en faisant allusion à son envie de rejoindre Eric Zemmour.

«La cohérence, la vision, la stratégie font que je penche pour Éric Zemmour. C'est certain. Mais il y a un sujet familial.» ajoute la nièce de Marine Le Pen.

Marion Maréchal redoute que son ralliement à Éric Zemmour alimente ce duel familial, et finisse par «nuire électoralement» à son champion.

«Ce qui est sûr, c'est que je ne retournerai pas dans le privé. Je vais refaire de la politique ! J'étais très contente d'arrêter il y a cinq ans, mais là j'ai envie de retourner en politique», assume au Figaro Marion Maréchal.

La bannière sous laquelle Marion Maréchal devrait se présenter ne fait guère de doute. La trentenaire a été impressionnée par le nombre d'adhésions enregistrées par le mouvement Reconquête! en à peine huit semaines. Au point de se procurer, auprès de ses proches dans l'organigramme, les preuves de la véracité du chiffre revendiqué de 85.000 - constaté par huissier depuis. «Même au sommet de sa gloire et de sa dynamique le Front national n'a jamais réuni 90.000 adhérents», déclare Marion Maréchal.

Si elle se présente aux législatives, ajoute-t-elle : "Il va y avoir une certaine pression. Tout le monde va avoir intérêt à ce que je perde. Les LR, les RN et même, certains chez Éric Zemmour», pressent l'ancienne députée du Vaucluse.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !