Cloner des mammouths, serait (bientôt) possible | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Cloner des mammouths,
serait (bientôt) possible
©

Yes we can

Cloner des mammouths, serait (bientôt) possible

Des scientifiques russes et sud-coréens ont signé un accord pour mener ensemble des recherches destinées à faire revivre un mammouth. Ils comptent utiliser la technique du clonage.

Deux scientifiques s'apprêtent à lancer les recherches pour recréer des mammouths, disparus de la surface de la terre il y a environ 10 000 ans, en utilisant la technique du clonage, rapporte le site du Time.

Dans l'espoir de réaliser un tel exploit, un accord à été signé mardi entre Vasily Vasiliev, vice-recteur de l'Université fédérale du nord-est de la République de Sakha (Sibérie) et le pionnier controversé du clonage Hwang Woo-Suk, de la Fondation pour la recherche en biotechnologie Sooam (Corée du Sud). Les recherches pour le clonage de mammouth seront lancées cette année.

La méthode - en apparence - est assez simple : transférer le noyau (qui contient le génome complet de l'individu) de cellules somatiques du mammouth dans des ovules non-fécondés et énucléés d'un éléphant pourrait produire des embryons pourvus d'un ADN de mammouth. Ces embryons seront alors placés dans l'utérus d'une éléphante.

Les cellules de mammouths pourront venir d'organes, de peau, d'os ou de sang, conservés dans le sous-sol de Sibérie, gelé en permanence. Le plus dur sera de retrouver des tissus bien préservés ou de réussir à les restaurer, pour utiliser les gênes peu abîmés.

Hwang Woo-Suk, l'un des deux scientifiques, est l'auteur reconnu du premier chien cloné, baptisé Snuppy, en 2005.

Lu sur Time

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !