Les aliments "anti-cholestérol" déconseillés par l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Les aliments "anti-cholestérol" déconseillés par l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation
©

Epinglé

Les aliments "anti-cholestérol" déconseillés par l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation

D'après un avis rendu ce mercredi 25 juin par l'Anses, rien ne prouve que les aliments enrichis en phytostérols diminuent le risque de maladie cardiovasculaire.

Méfiez-vous des aliments prétendument "anti-cholestérol". D'après un avis rendu ce mercredi 25 juin par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), rien ne prouve que les aliments enrichis en phytostérols diminuent le risque de maladie cardiovasculaire. L'agence avait été saisie par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir pour étudier la validité des dires des fabricants, qui assurent sur les emballages de certains yaourts et margarines que leurs produits font baisser le taux de cholestérol.

Les phytostérols sont des composés naturels présents dans les plantes et sont réputés pour réduire le niveau de cholestérol sanguin en diminuant son absorption intestinale. Mais selon le rapport de l'Anses, "si les phytostérols contribuent en effet à la réduction du cholestérol sanguin, pour autant, leur bénéfice sur la prévention des maladies cardiovasculaires n'est pas démontré". En moyenne, les phytostérols contribuent à une réduction d'environ 10 % du taux de cholestérol total et de la teneur en LDL-cholestérol (le "mauvais" cholestérol). Leurs effets varient grandement en fonction des individus. Chez près d'un tiers des consommateurs, ces aliments n'induisent pas de baisse du LDL-cholestérol, souligne l'Anses.

Par ailleurs, le LDL-cholestérol sanguin n'est qu'un des multiples facteurs de risques des maladies cardiovasculaires : il ne suffit donc pas de diminuer ce seul risque. Au contraire, selon l'Anses, la consommation d'aliments enrichis en phytostérols pourrait augmenter le risque cardiovasculaire en raison d'une baisse de la concentration de bêta-carotène dans le sang. L'agence recommande donc aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants d'éviter ces produits.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !