Le Brexit a causé moins de perturbations que prévu et a entraîné une augmentation de 6% des échanges entre le Royaume-Uni et le deuxième plus grand port d'Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Les effets négatifs du Brexit ont été moins catastrophiques que les scénarios anticipé, selon l'analyse de Jacques Vandermeiren, à la tête de l’Autorité portuaire d'Anvers.
Les effets négatifs du Brexit ont été moins catastrophiques que les scénarios anticipé, selon l'analyse de Jacques Vandermeiren, à la tête de l’Autorité portuaire d'Anvers.
©JOHN THYS / AFP

Bras de fer commercial

Le Brexit a causé moins de perturbations que prévu et a entraîné une augmentation de 6% des échanges entre le Royaume-Uni et le deuxième plus grand port d'Europe

Le Brexit a eu des effets positifs pour le Royaume-Uni, selon Jacques Vandermeiren, à la tête de l’Autorité portuaire d'Anvers depuis 2016.

Le directeur général du deuxième plus grand port maritime d'Europe a déclaré que la situation liée aux perturbations commerciales suite au Brexit avaient été « meilleures que prévu ». Jacques Vandermeiren, responsable du port d'Anvers, a indiqué que le commerce britannique avait augmenté de 6% l'année dernière, selon des informations du DailyMail.

Les entreprises britanniques qui tentent d'exporter leurs marchandises vers l'Union européenne avaient pourtant été confrontées à une série de difficultés dans les premiers temps de la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE.

Les entreprises ont dû faire face à des coûts supplémentaires et à des livraisons refusées vis-à-vis de leurs clients européens.

Mais Jacques Vandermeiren a déclaré au Telegraph que la situation liée au Brexit, « pour le Royaume-Uni, c'est mieux que ce à quoi nous nous attendions… Nous nous attendions à beaucoup plus de problèmes dans le port. (…) De temps en temps, nous voyons les embouteillages à Douvres. La pénurie de camionneurs et les difficultés de contrôle des clients et des frontières. C'est parfois lourd. Mais il y a aussi des mois où vous ne voyez aucun problème ».

Le port d'Anvers et Zeebrugge ont reçu le feu vert pour fusionner en janvier, ce qui leur a permis de gérer plus efficacement certaines périodes de pointe durant l'année.

Néanmoins Jacques Vandermeiren a averti que l'impact des mesures du gouvernement britannique visant à obliger les opérateurs de ferry opérant dans les eaux britanniques à payer le salaire minimum national commence déjà à se faire sentir.

Cela a conduit les entreprises à envoyer des marchandises à destination du Royaume-Uni vers les ports irlandais.

Il a également fait part de son inquiétude concernant la fermeture du port de Shanghai en raison des restrictions liées à la pandémie de Covid-19. La ville – qui abrite le plus grand port à conteneurs du monde – est désormais strictement confinée depuis fin mars. Des marchandises et des cargos sont bloqués au large.

Selon Jacques Vandermeiren, les chaînes d'approvisionnement mondiales devraient être « perturbées » et « une augmentation des prix des conteneurs maritimes » est à prévoir.

DailyMail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !