La faillite d'Evergrande pourrait fortement bousculer l'économie chinoise | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La faillite d'Evergrande pourrait fortement bousculer l'économie chinoise
©NOEL CELIS / AFP

Effet domino

La faillite d'Evergrande pourrait fortement bousculer l'économie chinoise

Avec une dette de 260 milliards d'euros, l'équivalent de celle du Portugal, le groupe immobilier chinois entrainerait dans sa chute un grand nombre de citoyens du pays.

En Chine, la secteur immobilier a longtemps été la locomotive économique du pays, mais la vache à lait a du plomb dans l'aile. Aujourd'hui, la dette des quatre plus grandes entreprises du pays atteint 851 milliards d'euros. Ce secteur qui était auparavant bénéfique est désormais une menace. Des manifestants se rendent devant le siège du groupe Evergrande à Shenzhen pour réclamer leur argent.  Nombreux sont ceux à vouloir récupèrer leur avance pour des logements qui n'ont jamais été terminés car les chantiers du groupe sont l'arrêt faute de pouvoir payer les fournisseurs. Si le groupe fait faillite, ils pourront d'ailleurs d'ailleurs dire adieu à leur argent et ne seront jamais remboursés...

Avec les années Evergrande, premier promoteur immobilier de Chine, s'est diversifié en achetant un club de football, des usines, des parcs d'attractions, mais ces investissements non rentables lui ont fait perdre une somme colossal et aujourd'hui tout le monde se demande qui va pouvoir rembourser les 260 milliards d'euros de dette. L'État chinois seul entité capable de rembourser est de toutes les attentions car cette faillite pourrait annoncer aux entreprises que les dettes doivent être remboursées. Néanmoins ce serait un risque majeur pour l'économie du pays et le système financier et ça le PCC veut l'éviter. 

À Lire Aussi

La Chine s’est montrée efficace en 2020 mais a quand même commis 3 erreurs majeures et voilà lesquelles
Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !