Jusqu’à 40°C attendus : 11 départements placés en vigilance orange canicule | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des enfants se rafraîchissent dans une fontaine à Colmar, dans l'est de la France, le 13 août 2021.
Des enfants se rafraîchissent dans une fontaine à Colmar, dans l'est de la France, le 13 août 2021.
©SEBASTIEN BOZON / AFP

Le thermomètre continue de grimper

Jusqu’à 40°C attendus : 11 départements placés en vigilance orange canicule

Le soleil et les températures élevées s’installent durablement sur la France. Météo France place 11 départements en vigilance orange canicule et 28 autres en vigilance jaune.

Météo France place ce mercredi 11 départements en vigilance orange pour le risque de canicule. Sont ainsi concernés la Gironde, le Lot-et-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Haute-Garonne, les Pyrénées-Orientales, le Gard, l’Ardèche, la Drôme, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence. 28 autres départements sont en vigilance jaune canicule.

« Dans la nuit de jeudi à vendredi, les températures minimales sont proches de 19 à 21°C sur la moitié sud du pays, voire 22°C au sein des grandes agglomérations, et vont jusqu’à 23/24°C dans l’intérieur du Languedoc-Roussillon, où elles sont en hausse sensible », prévient Météo France. « Vendredi, alors que la chaleur s’atténue un peu au nord d’une ligne Bordeaux - Lyon, les maximales restent très élevées plus au sud et s’intensifient, avec des valeurs proches de 38°C à 40°C », continue l’organisme.

Selon les prévisionnistes, cette vague de chaleur sera plus longue et plus difficile à supporter qu’au mois de juin. « C’est en seconde partie de semaine que les seuils caniculaires devraient être dépassés, parfois assez largement d’ici le week-end », prévoit le météorologue Guillaume Séchet sur son site Météo-villes.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !