Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
©FREDERICK FLORIN / AFP

Enquête

Jean-Marc Reiser reconnaît avoir tué Sophie Le Tan

Le corps de Sophie Le Tan avait été retrouvé en octobre 2019 dans une forêt du Bas-Rhin. Le principal suspect a reconnu ce mardi lui avoir donné la mort il y a deux ans et demi.

Selon une information de BFMTV, Jean-Marc Reiser a reconnu mardi 19 janvier avoir tué Sophie Le Tan le 7 septembre 2018 à Schiltigheim. L'unique suspect niait jusqu'ici être impliqué dans le décès de la jeune femme, malgré les « charges accablantes » qui pesaient contre lui.
 
Le 7 septembre 2018, Sophie Le Tan fêtait ses 20 ans. Avant de rejoindre ses parents pour célébrer son anniversaire, elle a effectué la visite d'un appartement repéré sur Internet. La jeune femme ne donnera plus aucune nouvelle. Une information judiciaire avait été ouverte quelques jours plus tard pour « enlèvement » et « séquestration ».
 
Le 15 septembre, les enquêteurs interpellent et placent en garde à vue Jean-Marc Reiser, condamné en 2001 à quinze ans de réclusion criminelle pour viols. Le quinquagénaire est mis en examen pour « enlèvement », « séquestration » et « assassinat », puis placé en détention provisoire.
 
Les éléments s'accumulent contre le suspect, qui clame pourtant son innocence, affirmant que l'étudiante est montée chez lui pour soigner une blessure à la main, puis est repartie. Sa position n'évolue pas, y compris lorsque la dépouille de Sophie Le Tan est retrouvée démembrée le 23 octobre 2019 en forêt, dans le secteur de Grendelbruch.
 
Selon une source judiciaire, Jean-Marc Reiser a demandé à être entendu par le juge d'instruction chargé du dossier. C'est lors de cette audition, qui a eu lieu mardi matin, qu'il a reconnu avoir tué la jeune femme, selon lui après une dispute et avoir dissimulé son cadavre.
LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !