Israël a accepté une trêve proposée par l'Egypte dans la bande de Gaza | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Israël a accepté une trêve proposée par l'Egypte dans la bande de Gaza.
Israël a accepté une trêve proposée par l'Egypte dans la bande de Gaza.
©MAHMUD HAMS / AFP

Conflit avec le Jihad islamique

Israël a accepté une trêve proposée par l'Egypte dans la bande de Gaza

Alors que se poursuit la plus grave confrontation entre le Jihad islamique et Israël depuis une guerre éclair l'an dernier, Israël a accepté une trêve proposée par l'Egypte dans la bande de Gaza.

Israël a accepté une trêve proposée par l'Egypte dans la bande de Gaza, où 31 Palestiniens dont six enfants sont morts, a indiqué une source au sein des services de sécurité égyptiens à l'AFP, précisant que Le Caire. 

« La partie israélienne a accepté la trêve », a déclaré ce responsable sous le couvert de l'anonymat, sans donner de détail sur le calendrier. Une source au sein du groupe palestinien a confirmé que des négociations étaient en cours.

Cette trêve pourrait intervenir ce dimanche soir à 20 heures.

Le Djihad islamique a affirmé avoir tiré des roquettes vers Jérusalem pour la première fois depuis le début des hostilités vendredi. Des sirènes d'alerte ont retenti en matinée dans le secteur de Jérusalem, a annoncé l'armée israélienne tandis que des journalistes de l'AFP à Jérusalem ont entendu de brèves explosions au loin.

La veille, les alarmes s'étaient déclenchées près de la métropole de Tel-Aviv et le Djihad islamique avait confirmé avoir tiré « un important barrage de roquettes » dans cette direction.

Cette nouvelle confrontation est la pire entre l'Etat hébreu et des organisations armées de Gaza depuis la guerre de mai 2021 qui avait fait en onze jours 260 morts côté palestinien, parmi lesquels des combattants, et 14 morts en Israël, dont un soldat, d'après les autorités locales.

Selon le ministère de la Santé à Gaza, 29 personnes dont six enfants sont mortes et 253 ont été blessées depuis vendredi dans l'enclave sous blocus israélien. Les autorités israéliennes contredisent ce bilan et assurent que des enfants palestiniens ont été tués samedi par un tir de roquette raté du Djihad islamique vers Israël.

L'Etat hébreu, qui dit avoir lancé une « attaque préventive » visant le Djihad islamique, a affirmé avoir tué des combattants et « neutralisé » les chefs de l'organisation, qui est considérée comme terroriste par Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne.

Parmi les combattants tués figurent Tayssir Al-Jabari mais aussi Khaled Mansour, dont le Djihad islamique a confirmé la mort survenue samedi lors d'une frappe sur Rafah. 

L'arrestation d'un chef du Djihad islamique en Cisjordanie lundi dernier qui a mené à ce nouveau cycle de violences. 

Près de 600 roquettes ont été tirées vers Israël ces derniers jours. 

L'Egypte, intermédiaire historique entre Israël et les groupes armés de Gaza, s'efforce d'établir une médiation entre les parties. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a affirmé samedi travailler « sans relâche » pour ramener le calme, mais sur le terrain, les échanges de tirs se sont poursuivis jusqu'à l'aube dimanche, d'après des journalistes de l'AFP à Gaza.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !