Irak : le Premier ministre Abadi doit demander à la police de ne plus utiliser de faux détecteurs de bombes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Irak : le Premier ministre Abadi doit demander à la police de ne plus utiliser de faux détecteurs de bombes
©Khalid Al Mousily / Reuters

Terrorisme

Irak : le Premier ministre Abadi doit demander à la police de ne plus utiliser de faux détecteurs de bombes

Les policiers irakiens utilisent l'ADE 651 pour détecter des bombes aux checkpoints. Le problème : l'appareil ne détecte pas les bombes.

Au lendemain de l'attentat à Bagdad qui a fait plus de 200 victimes, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi en est à demander aux forces de police de ne plus utiliser de faux détecteurs de bombes. 

A de nombreux checkpoints irakiens, on peut trouver des policiers qui utilisent l'ADE 651, surnommé "baquette magique" pour détecter si une voiture contient une bombe. Mais cet appareil n'a aucune capacité pour détecter une bombe. Ces appareils ont au départ été conçus pour retrouver les balles de golf perdues. 

Le scandale a cinq ans. Un homme d'affaires britannique peu scrupuleux avait vendu les "détecteurs" aux forces de police d'Irak et d'autres pays, et même aux Nations unies. Il a été condamné à 10 ans de prison au Royaume-Uni en 2013 pour "mise en danger de la vie d'autrui à but lucratif". A l'époque, la combine avait rapporté pas moins de 40 millions de dollars. 

Pourtant, cinq ans après que le scandale ait défrayé la chronique, la police irakienne continue d'utiliser ces appareils aussi utiles qu'une boule de crystal. Une incompétence qui symbolise l'incapacité du gouvernement irakien à mettre en place un Etat qui fonctionne, et qui donc laisse une énorme marge de manoeuvre aux forces comme l'Etat islamique. 

A LIRE AUSSI : L'Etat islamique est loin d'être vaincu

Via Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !