François Hollande : "Il y a un problème avec l'islam" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande : "Il y a un problème avec l'islam"
©Reuters

Confessions

François Hollande : "Il y a un problème avec l'islam"

Dans un livre écrit par deux journalistes du Monde, le chef d'Etat aborde des sujets comme l'islam ou l'immigration, de manière inédite.

La campagne a bien commencé. Et François Hollande n'a pas l'intention de laisser les problèmes d'identité à la droite. Dans un livre, écrit par deux journalistes du Monde et intitulé "Un président ne devrait pas dire ça", le chef d'Etat est interrogé sur les sujets les plus polémiques. À commencer par l'islam. "Qu'il y ait un problème avec l'islam, c'est vrai. Nul n'en doute" souligne-t-il. "Il y a un problème avec l'islam, parce que l'islam demande des lieux, des reconnaissances. Ce n'est pas l'islam qui pose un problème dans le sens où ça serait une religion qui serait dangereuse en elle-même, mais parce qu'elle veut s'affirmer comme une religion dans la République." Et de poursuivre sa démonstration : "Après, ce qui peut poser un problème, c'est si les musulmans ne dénoncent pas les actes de radicalisation, si les imams se comportent de manière antirépublicaine."

Selon lui, "la femme voilée d'aujourd'hui sera la Marianne de demain parce que d'une certaine façon, si on arrive à lui offrir les conditions de son épanouissement, elle se libérera de son voile et deviendra une Française, tout en étant religieuse si elle veut l'être, capable de porter un idéal (…) Finalement, quel est le pari que l'on fait ? C'est que cette femme préférera la liberté à l'asservissement. Que le voile peut être pour elle une protection, mais que demain elle n'en aura pas besoin pour être rassurée sur sa présence dans la société."

Pour autant, François Hollande refuse de faire de l'identité un thème de campagne. "Le sujet existe, mais il ne peut pas être un thème fédérateur pour la gauche" précise-t-il. "La gauche ne peut pas gagner sur le thème de l'identité, mais elle peut perdre sur le thème de l'identité."

De la même façon, il est revenu sur le thème de l'immigration avec un message de fermeté. "Je pense qu'il y a trop d'arrivées, d'immigration qui ne devrait pas être là." La campagne a bien commencé.

A LIRE AUSSI - François Hollande, le Président qui murmurait à l'oreille des journalistes (parce qu'il croit qu'on s'y intéresse ou parce qu'il ne peut pas s'en empêcher ?)

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !