En 2050, un Britannique sur trois sera issu d'une minorité ethnique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
En 2050, un Britannique sur trois sera issu d'une minorité ethnique
©

Horizon

En 2050, un Britannique sur trois sera issu d'une minorité ethnique

Près d'un tiers des Britanniques viendra de minorités ethniques, si les tendances actuelles se prolongent.

Et si, à l'avenir, les minorités ethniques n'étaient plus si minoritaires ! Les communautés noires et issues d'autres minorités ethniques se développent à un rythme beaucoup plus important que la population blanche et changent radicalement le visage de la Grande-Bretagne, selon une étude publié mardi par un centre de recherches, le Policy Exchange.

Les cinq principales minorités --Indiens, Pakistanais, Bangladais, Noirs africains et Noirs des Caraïbes—représentent à ce jour huit millions d'habitants, soit 14% de la population actuelle, indique le Policy Exchange. Ce nombre a doublé au cours de la dernière décennie, tandis que la population blanche est restée à peu près au même niveau. Si cette tendance devait se prolonger, les minorités ethniques devraient alors représenter entre 20 et 30% de la population totale d'ici 2050. Le visage du Royaume-Uni est donc amené à changer radicalement.

La moitié des ces communautés vivent dans les villes de Londres, Manchester et Birmingham, selon les résultats de cette étude et des chiffres officiels. Le taux de chômage y est deux fois supérieur à la moyenne nationale, à l'exception de la minorité indienne dont les membres tendent à être plus qualifiés. Les auteurs de cette étude estiment qu'il y a "des différences claires et importantes" entre ces différentes communautés, qui devraient être prises en compte par le monde politique britannique.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !