Elections municipales à Paris : les barons de l’UMP derrière NKM | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Elections municipales à Paris : les barons de l’UMP derrière NKM
©

On te soutient !

Elections municipales à Paris : les barons de l’UMP derrière NKM

Alain Juppé, Bruno Le Maire ou encore Laurent Wauquiez s'affichent publiquement avec la candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, ou ses têtes de liste.

Il faut sauver le soldat NKM. Toute la semaine, les barons de l’UMP ont ou vont défiler avec Nathalie Kosciusko-Morizet, ou ses têtes de liste, dans les rues de la capitale, pour soutenir la candidate UMP à la mairie de Paris.

De Bruno Le Maire, à Alain Juppé en passant par Laurent Wauquiez, ils sont de plus en plus nombreux a afficher publiquement leur soutien à une candidate qui multiplie les mauvais sondages, et les candidatures dissidentes. Même l’ancien président Nicolas Sarkozy était temporairement sorti de sa retraite médiatique pour afficher le sien, le 10 février dernier.

Ainsi, mercredi, Alain Juppé, maire de Bordeaux et classé meilleur maire de France par l’Express, s’est longuement affiché avec la candidate au cours d’un café politique. Bruno Le Maire, l’ancien ministre de l’Agriculture, s’affichera également avec plusieurs têtes de liste de la droite, notamment Hélène Delsol, Jean-Pierre Lecoq, Florence Berthout ou encore Marie-Laure Harel. Des soutiens qui ne doivent rien au hasard, assure l’Express : tous et toutes sont des proches de l’ancien ministre.

Mardi soir, c’est Laurent Wauquiez qui est venu de Haute-Loire afficher son soutien au maire du 1er arrondissement, Jean-François Legaret. "J'ai des différences avec NKM. Nous n'avons pas tout à fait les mêmes idées mais je la soutiens totalement. Il ne faut avoir aucun état d'âme", assure-t-il.

Point commun de tous ces soutiens ? Hormis Laurent Wauquiez, ils sont restés neutre dans la guerre des chefs de l’UMP. Et face au soutien timide de Jean-François Copé, et de François Fillon, ils "ne pouvaient donc laisser Paris en simple champ de ruines dans la guerre Copé-Fillon", rapporte l’hebdomadaire. Autre dénominateur commun : ils sont tous, y compris NKM, potentiellement candidats à la primaire UMP de 2016.

Lu sur l'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !