Ecole à la maison : des cyberattaques en provenance de Chine et de Russie ont été confirmées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Ecole à la maison : des cyberattaques en provenance de Chine et de Russie ont été confirmées.
Ecole à la maison : des cyberattaques en provenance de Chine et de Russie ont été confirmées.
©CHARLES PLATIAU / POOL / AFP

Hackers

Ecole à la maison : des cyberattaques en provenance de Chine et de Russie ont été confirmées

Selon l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information, des attaques répétées ont bien été menées depuis la Russie et la Chine. Les plateformes de l'Environnements numériques de travail (ENT) et des services proposés par le CNED étaient inaccessibles en France la semaine dernière pour les élèves et les enseignants dans de nombreuses régions, perturbant les cours à distance.

La reprise des cours en ligne en raison du troisième confinement la semaine dernière a été fortement perturbée par des problèmes techniques. Plusieurs plateformes pédagogiques, dont les Environnements numériques de travail (ENT) et des services proposés par le Centre national d'enseignement à distance (CNED) étaient inaccessibles pour les élèves et les enseignants dans de nombreuses régions, perturbant les cours à distance.

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, était intervenu dans les médias et avait dénoncé « une cyberattaque venue de l'étranger ».

Les services potentiellement touchés concernaient notamment « Ma classe à la maison », une plateforme proposant des contenus pédagogiques complémentaires de la classe du CNED.

Selon la rédaction du JDD, cette piste se confirme donc selon les premiers éléments de l'enquête ouverte dès le début de la semaine et menée par l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information.

D’après des informations du Journal du dimanche, des attaques « renouvelées plusieurs fois » ont été menées depuis « la Russie et la Chine ». Les plateformes auraient été victimes, durant la nuit, d'attaques dites « de déni de service ». Les réseaux ont été inondés de demandes de connexion parasites, obstruant l'accès pour les élèves.

Le directeur général du CNED s'inquiète ainsi d'attaques dont l'intensité est allée crescendo pour atteindre un niveau « cent à mille fois supérieur à la normale par seconde », selon ses indications auprès du JDD.

Une plainte a été déposée et l'Agence nationale de la sécurité et des systèmes d'information est saisie.

En revanche, les ENT n'ont pas fait l'objet d'une cyberattaque. Le service était inaccessible en début de semaine. Comme lors du premier confinement, cette panne était liée aux milliers de connexions simultanées. Les services n'avaient pas anticipé un nombre de connexions aussi important.

Selon le ministère de l'Education, le problème a pu être réglé dès le milieu de la semaine.

Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !