Décès de Georges Séguy, le syndicaliste de mai 1968 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Décès de Georges Séguy, le syndicaliste de mai 1968
©Capture d'écran / INA

Ci-Gît T

Décès de Georges Séguy, le syndicaliste de mai 1968

L'ancien patron historique de la CGT (1967-1982) est décédé samedi 13 août à l'hôpital de Montargis dans le Loiret.

Georges Séguy, âgé de 89 ans, était président d'honneur de l'Institut d'histoire sociale de la CGT. Celui qui avait dirigé la CGT pendant 15 ans était bien placé pour connaître l'histoire du syndicalisme : il a baigné dedans depuis son enfance. Né en 1927 à Toulouse d'un père cheminot et communiste et d'une mère catholique, il devient apprenti typographe quand la guerre se déclenche. S'engageant dans la résistance communiste, il est arrêté en 1944 par  la Gestapo sur dénonciation et est envoyé au camp de Mathausen en Autriche alors qu'il n'a que 17 ans. Libéré par les Alliés, il revient en France en héros et s'engage dans la CGT. 

C'est quelques années plus tard qu'il s'illustrera, quand il devient secrétaire général du syndicat en 1967. A ce poste, il gère et organise les grèves agitées de mai 68 et acquiert une stature importante ; par la suite, il démocratise en interne son syndicat, ce qui ne lui fera pas que des amis au sein de la CGT. Pendant 15 ans, il animera la vie politique et économique française avant de se retirer en 1982, remplacé par Henri Krasucki. 

Officier de la Légion d'honneur, il laisse un brillant témoignage de son parcours dans Résister : de Mauthausen à Mai 68,  publié en 2008.

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !