Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La Commission européenne a validé un contrat important avec le laboratoire Pzifer.
La Commission européenne a validé un contrat important avec le laboratoire Pzifer.
©David Dee Delgado / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Arme contre le virus

Covid-19 : l'Union européenne annonce un nouveau contrat avec Pfizer pouvant concerner jusqu'à 1,8 milliard de doses

Il s'agit d'une commande ferme pour 900 millions de doses et une option pour 900 millions supplémentaires.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé samedi dans un tweet que la Commission a approuvé un nouveau contrat avec le laboratoire Pfizer visant à acquérir jusqu'à 1,8 milliard de doses de vaccins anti-Covid sur la période 2021-2023. Le contrat inclut une commande ferme pour 900 millions de doses et une option pour 900 millions supplémentaires, a-t-elle précisé. L'objectif est de "s'adapter aux nouveaux variants du coronavirus" et de "vacciner les enfants et adolescents", a-t-il précisé, ajoutant que "d'autres contrats et d'autres technologies vaccinales vont suivre".

La confirmation de ce contrat intervient au lendemain de révélations du journal allemand Die Welt, selon lequel la France retardait cette commande. Le quotidien allemand, qui citait des diplomates européens, indiquait que la raison de l'hésitation de Paris n'était pas claire, mais que ces diplomates avaient émis l'hypothèse qu'elle pourrait être liée à une volonté de la France que les entreprises françaises jouent un rôle plus important dans la production de vaccins.

Lors de récentes réunions des ministres de l'Union européenne sur les commandes de vaccins, les représentants français ont retardé la prise de décision en posant des questions techniques et en demandant des clarifications, selon Die Welt. Interrogé sur cette enquête, un porte-parole du ministère français de l'Industrie a déclaré à Reuters : "Contrairement à ce qui a été rapporté, la France a officiellement soutenu le contrat (de vaccins) dans le cadre formel de la Commission européenne. Nous posons des questions de bon sens au regard des enjeux de santé publique auxquels nous sommes confrontés".

 
Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !