Cantine sans viande, islamo-gauchisme : la faille gauche-droite divise le gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
En Marche !
En Marche !
©Capture d'écran Dailymotion

Clivage

Cantine sans viande, islamo-gauchisme : la faille gauche-droite divise le gouvernement

Dans une tribune, des proches d'Emmanuel Macron dénoncent "un débat stérile"

Cantine sans viande, et islamo-gauchisme : le clivage gauche-droite renaît en son sein, et la polémique divise le gouvernement constate Le Monde. Un danger dénoncé par des proches d'Emmanuel Macron dans une tribune publiée dans le quotidien du soir mardi.

"Le credo et l’éthique politique porté par Emmanuel Macron et le mouvement En marche ! dès 2016 et lors des campagnes électorales de 2017 refusaient le cadre du débat gauche-droite, qui enferme dans des totems conceptuels et sémantiques, pour défendre à la place une approche par les faits et l’efficacité des politiques publiques. Le risque que nous courons, dans le débat actuel serait de substituer à nouveau un débat stérile à une réalité qui nécessite pourtant d’unir largement nos forces, tant elle est compliquée à changer." écrivent des députés LRM et des ministres proches d’Emmanuel Macron, dont Cédric O, Stanislas Guerini, Elisabeth Moreno et Stéphane Sejourné.

Cette tribune n'a pas fait l'unanimité.

L’ex-premier ministre Manuel Valls, tenant d’une ligne dure en matière de laïcité, s’est montré cinglant à l’égard du parti présidentiel souligne Le Monde : « Il n’y a aucune boussole à LRM… Alors ils lancent un débat, s’y perdent et traitent d’hystériques ceux et celles qui défendent la République et se battent contre les complices d’une idéologie mortifère » a écrit Valls sur Twitter.

« Cette tribune m’est littéralement insupportable, a renchéri le député (LRM) de l’Essonne Francis Chouat, proche de l’ex-premier ministre. Je ne me suis pas engagé ni n’ai voté la loi “principes républicains” pour que soient renvoyés dos à dos ceux qui luttent contre le séparatisme islamiste et ceux qui le promeuvent ou le soutiennent. » ajoute Le Monde.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !