« C'est ce que j’attendais » : après les réquisitions contre Lelandais, la mère de la petite Maëlys exprime son soulagement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Jennifer de Araujo tient un portrait de sa fille Maëlys, à son arrivée à la cour d'assises de Grenoble, dans l'est de la France, lors du procès de Nordahl Lelandais. 1er février 2022.
Jennifer de Araujo tient un portrait de sa fille Maëlys, à son arrivée à la cour d'assises de Grenoble, dans l'est de la France,  lors du procès de Nordahl Lelandais. 1er février 2022.
©JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Le verdict est attendu demain

« C'est ce que j’attendais » : après les réquisitions contre Lelandais, la mère de la petite Maëlys exprime son soulagement

Après trois semaines de procès, l’avocat général a requis ce jeudi la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 à l’encontre de Nordahl Lelandais

Les espoirs sont grands pour la famille. « Il faut qu’il prenne le maximum », exprimait Colleen, la grande soeur de la petite Maëlys. Après les réquisitions de l’avocat général, la jeune femme déclarait être « soulagée » au micro de BFM TV. 

« C’est ce que j'attendais, après on verra demain le verdict », a ajouté Jennifer de Araujo, la mère de la fillette enlevée en août 2017 lors d'un mariage dans l'Isère.

« Je vous demanderais de déclarer Nordahl Lelandais grand criminel, grand prédateur », a déclaré le représentant du parquet devant les assises de l'Isère, qualifiant l'accusé de « danger social absolu », estimant un mobile qui était « évidemment » sexuel.

Maëlys, âgée de huit ans, avait disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017, lors d'une soirée de mariage dans la petite commune de Pont-de-Beauvoisin, dans l’Isère. 

Ce n’est que six mois plus tard, après une longue et fastidieuse enquête, que Nordahl Lelandais est passé aux aveux. Alors soupçonné par les enquêteurs, une tâche de sang appartenant à la fillette avait été découverte dans le coffre de sa voiture. Lelandais avait alors montré aux enquêteurs ou il avait dissimulé le corps. 

Nordahl Lelandais a été condamné en mai 2021 pour un autre meurtre, celui du caporal Arthur Noyer, commis dans la nuit du 11 au 12 avril 2017. 

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !