Attaque à la Kalachnikov à Tunis : 22 morts dont 17 touristes et de nombreux blessés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Attaque à la Kalachnikov à Tunis : 22 morts dont 17 touristes et de nombreux blessés
©

Terreur

Attaque à la Kalachnikov à Tunis : 22 morts dont 17 touristes et de nombreux blessés

Selon le Premier ministre tunisien, un Français fait partie les 17 touristes tués.

Tunis a été victime d'une attaque sanglante ce mercredi. Vers 12h30, deux hommes ont en effet pris d'assaut le musée Bardo à proximité du Parlement tunisien. Les assaillants étaient lourdement armés, des Kalachnikov, selon les témoins. Au final, cette attaque qui s'est terminée vers 15h15 par la mort des deux terroristes, aura fait 22 morts, parmi lesquels 17 touristes étrangers, un policier et un guide tunisien. Une quarantaine de blessés ont été évacués par les ambulances, dont quatre français. Les victimes sont des touristes italiens, sud-africains, allemands, polonais et espagnols.

Le musée se situant près de l'Assemblée nationale, les travaux des commissions parlementaires avaient été suspendus. Les députés discutaient justement ce mercredi des mesures antiterroristes à mettre en place en Tunisie. 

Lors d'un discours diffusé sur la télévision nationale, le Premier ministre tunisien Habib Essid a déclaré : "Il y a une possibilité, mais il n'y a pas de certitude, (les deux assaillants tués) pourraient avoir été appuyés par deux ou trois éléments et nous sommes en train de mener de larges opérations de recherches pour identifier ces deux ou trois terroristes qui ont peut-être participé à l'opération".

François Hollande et Manuel Valls ont condamné ces attaques. Claude Bartolone a exprimé "sa vive émotion" avant la séance à l'Assemblée nationale.

Les tweets au moment des attaques

"Ça tire, ça tire, mon dieu, c'est impressionant" témoigne une touriste française retranchée au musée du Bardo #Tunispic.twitter.com/jLHuRSoBDo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !