Affaire Bygmalion : "Les gens ne sont dupes de rien", réagit Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy, ce samedi 2 octobre à Paris.
Nicolas Sarkozy, ce samedi 2 octobre à Paris.
©Thomas COEX / AFP

Amertume

Affaire Bygmalion : "Les gens ne sont dupes de rien", réagit Nicolas Sarkozy

L'ancien président de la République a pris la parole ce samedi 2 octobre, pour la première fois depuis sa condamnation.

Nicolas Sarkozy s'est exprimé ce samedi matin pour la première fois depuis sa condamnation jeudi à un an de prison ferme dans l'affaire Bygmalion, à l'occasion d'une séance de dédicace dans une librairie parisienne pour son livre "Promenades".

Commentant l'accueil "chaleureux" des fans de l'ancien chef de l'Etat qui attendaient une dédicace, il a déclaré que cet enthousiasme est "très émouvant et en même temps très rassurant sur l'état d'esprit du pays, sur ce que les gens pensent, sur le fait qu'ils ne sont dupes de rien". "Il ne faut pas raconter d'histoires, il faut tout donner et laisser les gens se faire leur idée", a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy a déclaré avoir "reçu des milliers et des milliers" de messages de soutien depuis sa condamnation, et notamment du Premier ministre Jean Castex, qui lui a manifesté jeudi son "amitié" et "affection". "Ça m'a fait très plaisir, ça ne m'étonne pas de lui, j'y suis très sensible", a commenté Nicolas Sarkozy.

Dans un message sur les réseaux sociaux jeudi, Nicolas Sarkozy avait dénoncé "une injustice" et promis d'aller "jusqu'au bout" après sa condamnation à un an de prison ferme pour le financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012. Il a fait appel.

À Lire Aussi

Qui a peur d’Éric Zemmour ? Les Républicains pétochards
FranceTVinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !