Vous trouvez les programmes TV de cet été pathétiques ? A priori, ça ne devrait pas s’arranger | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"A l’heure actuelle, dans le monde de la télévision, on ne prend plus de risques."
"A l’heure actuelle, dans le monde de la télévision, on ne prend plus de risques."
©Capture d'écran

Non mais allô quoi

Vous trouvez les programmes TV de cet été pathétiques ? A priori, ça ne devrait pas s’arranger

Cet été, les grandes chaînes de télévision multiplient les rediffusions de programmes. Entre un ancien épisode de "Joséphine ange gardien" ou le recyclage de "Fort Boyard", il n'y a rien de neuf à regarder. Et cela devrait durer...

Virginie Spies

Virginie Spies

Virginie Spies est sémiologue de l'image et analyste des médias, maître de Conférences à l’université d’Avignon. Virginie Spies est l'auteur de Télévision, presse people : les marchands de bonheur (De Boeck, 2008). Elle publie également des vidéos sur la chaîne YouTube, Des Medias Presque Parfaits.

Voir la bio »

Atlantico : Multiples rediffusions (Joséphine ange gardien, Les Experts, ...), programmes très anciens encore programmés (Fort Boyard) télé-réalité à bout de souffle (Secret Story), les programmes télé de cet été ne sont ni attrayants, ni novateurs. Comment expliquer l'absence de renouveau ?

Virginie Spies : En premier lieu, il faut noter qu’en général l’été est rarement faste en termes de création. C’est un constat qui s’explique simplement : les chaînes ne vont pas investir de l’argent dans des programmes alors même que c’est la période des vacances et que les gens regardent moins la télévision.

Une autre explication provient de la crise d’audimat que traversent les chaînes de télévision. Elles vont donc chercher à maximiser leurs programmes. D’où les multiples rediffusions de Joséphine ange gardien par exemple. Cette série fonctionne, pourquoi l’arrêter ? Miser sur les valeurs sûres, ne pas prendre de risques, c’est faire en sorte d’assurer une certaine part d’audience. L’été n’est pas une période où les chaînes lancent de nouveaux concepts. On fait du neuf avec du vieux d’autant plus que maintenant la concurrence est de plus en plus grande. Voilà pourquoi, tous les étés c’est la même chose et que tous les étés on retrouve les mêmes programmes.

Secret Story est l’exemple parfait. Les dernières saisons, il y a une érosion certaine de l’audience. Mais économiquement parlant, c’est beaucoup plus rentable. Les annonceurs savent très bien vendre ce concept et continuent de très bien le vendre. C’est donc pour cela que TF1 continue de le programmer chaque année. Elle ne coûte pas cher, elle est énormément « live-tweeté », elle dure plus de quatre mois. Comme disait Castaldi à l’époque : « c’est que du bonheur ! »

Qu'en est-il de l'avenir ? Si ce n'est quelques "nouveaux" concepts - Courbet en access prime-time sur TMC, le nouveau Grand Journal d'Antoine de Caunes, Alcaline sur France 3 -, aucune grande nouveauté n'est annoncée pour la rentrée. Que nous préparent les chaines à moyen terme ? Travaillent-elles à de nouveaux concepts ? Lesquels ? Que faut-il d'ailleurs en attendre en termes de qualité ?

Malheureusement, il n'y aura pas grand chose de nouveau à la rentrée. En effet, à l’heure actuelle, dans le monde de la télévision, on ne prend plus de risques. On est dans une créativité à moindre coût. Si des chaînes doivent innover, ce seront essentiellement celles du web ou des petites chaînes qui n’ont rien à perdre. Les grandes chaînes, à cause de la crise économique et de la crise de l’audimat, n’ont plus les moyens de mettre en place de grands concepts novateurs. Les enjeux sont trop forts aujourd’hui pour prendre des risques.Les concepts qui se disent nouveaux sont en réalité des mélanges d’anciens ou des copies d’autres programmes. Un exemple frappant : la télé-réalité. Elle ne s’arrête pas, elle se modifie. Les genres se transforment, évoluent mais les risques sont moindres.

Même le Grand Journal de la rentrée ne devrait pas être des plus innovants. Si on ne peut que se réjouir de l’arrivée d’Antoine de Caunes, a priori le programme ne devrait pas énormément évoluer. Selon les informations qui circulent, il sera entouré d’une bande de chroniqueurs pour débattre de l’actualité. Ce n’est en rien une nouveauté.

C'est pourquoi, la grille des programmes reste sensiblement la même d'une année sur l'autre. Pire, désormais les chaînes ont tendance à faire du recyclage. Le talk-show avec une bande d'animateurs-chroniqueurs devrait se multiplier. Ainsi Cauet devrait copier ce concept. A la rentrée, il va en effet être à la tête d'un talk à la manière de Cyril Hanouna. On copie ce qui a du succès. Il n’y a aucune prise de risque. Il y a un créneau sur lequel tout le monde se jette. Et ce jusqu’à épuisement.

En revanche, il y a un concept arrivé l’an dernier qui devrait se développer à la rentrée. Il s’agit du principe du double écran. L’idée est que les spectateurs suivent leur programme et le commentent sur leur tablette tout en ayant des contenus supplémentaires. Pour le coup ce concept est innovant et intéressant. Les chaînes vont certainement chercher à le développer. Arte l’avait fait avec un documentaire de Philippe Starck, les émissions sportives aussi, Médias le Mag sur France 5 également... Je pense que c’est de ce côté que les chaînes vont mettre de l’argent. Au-delà de l’audience, le double-écran amène un gain d’image. Cela permet la création d'une communauté de téléspectateurs. Ils font partie d'un groupe qui regarde le même programme, un groupe qui interagit. Les chaînes vont surfer sur ce concept et faire en sorte de l’améliorer.

Peut-on attendre un peu de renouveau du côté des séries US ou seulement les éternelles nouvelles saisons des Experts ?

Il y a toujours des nouveautés intéressantes. C’est souvent d’ailleurs Canal + qui flaire mieux les bons filons. L’échec de Dallas sur TF1 le montre bien et devrait être un indicateur des tendances à venir. La chaîne misait énormément dessus et l’a déprogrammé au bout de deux semaines. Elle ne devrait dès lors pas chercher à trop innover et continuer sur la voie des Experts où chaque épisode est un succès d’audience assuré.

Cependant, pour les chaînes du service public plus que celles du privé, cela fait partie de leur mission de faire de la création. Mais après il faut voir pour quel succès. Pourquoi TF1 ou M6 vont-elles dépenser de l’argent alors qu’à la fin elles savent pertinemment que rien ne va battre les audiences des Experts ? Elles n’ont aucun intérêt à la faire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !