Voulez-vous voir les dessous de Coralie Dubost ?  | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Coralie Dubost, députée La République en marche, s'exprime lors d'une séance de questions au gouvernement, le 6 octobre 2020, à l'Assemblée nationale.
Coralie Dubost, députée La République en marche, s'exprime lors d'une séance de questions au gouvernement, le 6 octobre 2020, à l'Assemblée nationale.
©Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Chronique résolument érotique 

Voulez-vous voir les dessous de Coralie Dubost ? 

Vu leurs prix, ils doivent être très affriolants ! 

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La dame à qui nous consacrons cet article est députée LREM. Un député ça gagne correctement sa vie : un peu plus de 7200 euros par mois, sans compter de multiples avantages. 7200 euros c'est justifié mais c'est quand même un peu plus que ce que gagne la moyenne des Français. De surcroît, un député se voit attribuer une carte de crédit par l'Assemblée Nationale. Elle sert à ses dépenses de fonctionnement et à rien d'autre.

Le problème avec Coralie Dubost c'est précisément cette carte de crédit. Elle s'en est servi pour un autre usage que celui qui était prévu. Ainsi, elle a acheté avec cette carte pour des milliers d'euros de lingerie féminine.

Un pognon de dingue comme dirait son patron... Vu le montant alloué à rendre son corps plus excitant on peut penser qu'elle n'a pas acheté ses soutifs et ses petites culottes chez Leclerc ou à Casino. D'ailleurs dans ces grandes surfaces on ne trouve certainement pas les porte-jarretelles ou les bas-résilles que la députée doit affectionner.

Coralie Dubost a également fait chauffer la carte bleue de l'Assemblée Nationale pour des repas au restaurant à Palavas-les-Flots. Et pour louer des transats en face des vagues. Pour sa défense, la parlementaire assure que toutes ses dépenses étaient consacrées à des séances de travail avec ses collaborateurs. Des séances de travail en soutifs et en porte-jarretelles, ça devait être chaud...

Mais là nous nous arrêtons, respectant scrupuleusement sa très passionnante vie privée. Et les secrets d'alcôves qui s'imposent.

Il y a quelques temps. Il est arrivé une fâcheuse mésaventure à Coralie Dubost. Place de l'Alma, elle sortait d'un restaurant quand un voleur lui a arraché son sac qui contenait 2000 euros en liquide ! Vous vous promenez souvent avec cette somme dans votre poche ou dans votre sac ?

On se demande avec quelle carte de crédit elle a retiré cette somme ? Pour la suite des événements, nous sommes persuadés que les petites culottes seront à Coralie Dubost ce que les homards ont été à François de Rugy.

PS : Aux dernières nouvelles, Coralie Dubost a annoncé qu'elle se retirait de la vie politique et qu'elle ne serait pas candidate à sa propre réelection. Alors qui va lui payer ses soutifs et ses petites culottes ? 

À Lire Aussi

François Hollande ne s’est pas aperçu que le Parti socialiste était mort !

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Force nous est de dire adieu à Jean Castex !Connaissez-vous la « droite décomplexée » ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !