Vacances de ski : ski alpin, snowboard, luge… Comment se blesse-t-on le plus à la montagne ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Vacances de ski : ski alpin, snowboard, luge… Comment se blesse-t-on le plus à la montagne ?
©Reuters

Chute

Vacances de ski : ski alpin, snowboard, luge… Comment se blesse-t-on le plus à la montagne ?

Chaque année, environ 150 000 blessés sont pris en charge par les Médecins de Montagne. Passage en revue de l'accidentologie des sports d'hiver... et conseils pour ne pas intégrer ces statistiques !

Jean-Baptiste Delay

Jean-Baptiste Delay

Jean-Baptiste Delay est médecin généraliste et président de l'association Médecins de montagne, qui vise à améliorer la qualité de la prise en charge médicale en station de sports d'hiver. www.mdem.org

Voir la bio »

Atlantico : Le chassé-croisé des vacances d'hiver a lieu ce weekend en direction des stations de sports d'hiver. L'accidentologie dans ces sports est-elle élevée ? Entre la luge, le ski alpin ou le snowboard, quel est le sport le plus dangereux ?

Jean-Baptiste Delay :  Il est difficile de donner un chiffre pour la luge, puisqu'on ne connait pas le nombre de pratiquants. Contrairement au ski, vous pouvez faire de la luge sur une piste privée, dans votre jardin, ou même sur un matelas en sortie de boîte de nuit... Il est donc difficile de repérer les blessures liées à ce sport.

Par contre, les chiffres existent pour le ski alpin, le snowboard et le mini-ski - même si ce dernier représente beaucoup moins de pratiquants.

Pour l'hiver 2012/2013, sur les 8 millions de pratiquants de sports d'hiver en France, 150.000 blessés ont été pris en charge par les Médecins de Montagne.

Si on compte par rapport aux journées skieurs, définie à partir de la vente des forfaits de ski, on voit qu'il 2,64 blessés pour 1000 Journées Skieur. Ce nombre monte à 3,5 blessés en snowboard et 2,5 en ski alpin. Il y a donc plus de snowboarder qui se blessent, même si leur nombre est plus faible. Le snowboard, souvent décrit comme une pratique plus dangereuse que le ski alpin, doit surtout cette impression aux débutants, qui sont une population à risque.

Comment expliquer ce plus grand danger du snowboard ?

Le snowboard est un sport plus techniques, avec des virages plus serrés et plus de collisions. Les débutants sont une population particulièrement à risque dans ce sport.

Les blessures différent-elles selon les sports ?

En ski alpin, ce sont surtout les membres inférieurs qui sont touchés : l'entorse du genou représente un tiers des diagnostics, et est la pathologie la plus fréquente. Les fractures de la jambe et de la cheville sont aussi fréquentes, en particulier chez les enfants.

A l'inverse, la fracture du poignet représente le quart des blessures en snowboard et les membres supérieurs sont généralement les plus touchés.

A voir ce type de blessures, on comprend que le port du casque ne fait pas tout...

Il ne fait pas tout, mais ce n'est pas pour cela qu'il ne faut pas en mettre ! C'est comme en moto, les casques n'évitent pas tous les traumatismes crâniens, mais ce n'est pas pour cela qu'on arrête d'en porter.

Pour les snowboarder, les gants de protection sont aussi très importants, et on a commencé à travailler là-dessus avec un industriel l'année dernière afin de sensibiliser les pratiquants.

Le réglage des fixations aux normes permet aussi d'éviter les entorses du genou.

Quels sont les accidents les plus fréquents ? 

Les chutes sont les plus fréquentes, et les collisions représentent 10% des accidents. C'est un chiffre qui augmente, car la vitesse moyenne des skieurs est en augmentation. Les skis se sont en effet amélioré depuis de nombreuses années, les skieurs débutants ont donc tendance à se sentir plus rapidement en confiance qu'avant et à augmenter leur vitesse.

Les conseils des médecins de montagne :

Tous sports de glisse : mettez un casque. Le taux de Traumatisme crânien élevé lors des collisions justifie le port du casque quelque soit l'âge. Un effort doit encore être fourni pour les adolescents et adultes.

 - Ski alpin : faites régler vos fixations. L'entorse du genou représente 1/3 des diagnostics en ski alpin. Une étude en 2001 a montré qu'une entorse sur  deux est la conséquence d'une fixation mal réglée.

-  Snowboard : adoptez des protections poignet. La fracture du poignet représente plus du quart des diagnostics en snowboard. Des études récentes ont montré l'effet proteceur des protections poignet.

Débutants : prudence ! Prenez un moniteur pour apprendre plus vite et sûrement. Les débutants de moins de 7 jours de pratique sont plus exposés à un accident !

Assurez-vous : le secours est payant en cas d'accident.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !