Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
©PASCAL PAVANI / AFP

Il fait chaud non ?

Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse

Laissez tomber la douche froide, évitez les repas copieux et ne buvez pas trop froid...

Le mercure va grimper en flèche à partir d'aujourd'hui et pour toute la semaine. Un épisode caniculaire particulièrement exceptionnel par sa précocité et son intensité pour un mois de juin. Une chaleur extrême donc, à laquelle le corps humain résiste mal et qu'il faut aider. Mais comment ? Quelles sont les idées reçues liées à la canicule et les choses à éviter pour préserver son organisme ?

Laissez les glaçons au congèle

La première erreur que nous commettons en Occident lorsque nous faisons face à des températures très élevées est l'hydratation par l'eau glacée. Car s'il est vital de beaucoup s'hydrater en période de grosses chaleurs, boire un demi-litre d'eau glacée par exemple, anesthésie nos récepteurs et empêche la soif de se faire sentir. Un buveur peut donc moins s'hydrater qu'il ne le devrait. Patrick Toumian, professeur de pédiatrie et chef du service de nutrition et gastro-entérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris, rappelle que le but de l'hydratation est de "conserver la température de son corps de manière constante, soit en chauffant le corps, soit en le refroidissant" et que  "lorsque l'on se trouve dans une atmosphère où la température est supérieure à sa température corporelle, soit un peu plus de 37 °C […] l’idéal est de consommer à température tiède". Une pratique que l'on retrouve dans les coutumes traditionnelles de certains pays du Moyen Orient et du Maghreb.

Pour les personnes âgées en revanche, l'hydratation doit être moindre. Le docteur Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l'Académie de Marseille, explique qu'au-delà d'un certain âge, le corps produit moins de sueur. Si la consommation d'eau est importante chez une personne âgée, le liquide pourrait être évacué par vomissements ou s'introduire dans les poumons, causant ainsi un œdème pulmonaire.

L'hydratation par la nutrition : éviter les repas copieux

En cas de canicule, il ne faut pas hésiter à boire jusqu'à 3 à 4 litres d'eau par jour, en buvant avant de ressentir la soif et en continuant au-delà de la soif. Mais pour aider l'organisme à s'hydrater naturellement, il est recommandé de consommer des aliments riches en eau comme des fruits et des légumes. "Les repas copieux obligent l’organisme à faire des efforts de digestion. Il faut savoir que les efforts de digestion produisent de la chaleur, c’est la thermogenèse induite par l’alimentation. Par conséquent durant les périodes de fortes chaleurs, plus les repas seront servis en petite quantité et riche en eau moins le corps humains produira de chaleur et moins la sensation de chaleur sera ressentie" explique Patrick Toumian.

Oubliez la douche froide

"À part pour ceux qui aiment se faire du mal, ça ne sert à rien", déclare le docteur Jean-Louis San Marco.  "On brutalise l'organisme pour rien". Le choc thermique est en effet trop grand et mauvais pour le cœur. Prendre une douche froide est un risque considérable de perdre connaissance sous le choc thermique ou au mieux, d'avoir des vertiges. Il est donc recommandé de se doucher avec de l'eau tiède pour s'adapter à la température du corps.

Les climatiseurs, nos faux amis

Lorsque les premières chaleurs se font sentir, on a tendance à penser qu'un climatiseur saura nous soulager. Grosse erreur. Sa production d'électricité est importante et comme tout appareil électrique, le climatiseur dégage du CO2, qui favorise le réchauffement climatique. Par ailleurs, les climatiseurs produisent davantage de chaleur à l'extérieur que de fraîcheur à l'intérieur et contribuent à réchauffer le climat estival des villes. Il existe heureusement d'autres façons de préserver un habitat des vagues de chaleur.

A commencer par laisser les fenêtres et les volets fermés durant la journée. Car s'il fait chaud à l'intérieur, la température extérieure est plus conséquente.  Il est en revanche conseillé d'évacuer la chaleur entre 22H et 6H en créant des courants d'air,  par exemple avec 2 fenêtres ouvertes : l'une au sous-sol et l'autre à l'étage. L’air chaud sera évacué par le haut, tandis que l’air frais sera automatiquement aspiré par le sous-sol, ce que l'on appelle "l’effet cheminée". Il s'agit là de renouveler l'air, mais surtout de rafraichir la masse des murs, des sols, des plafonds et des meubles. A noter que les murs centenaires en moellons gardent mieux la fraîcheur que les constructions après 1950. Réhabiliter son habitat avec une épaisse isolation ou orienter la pose des fenêtres lors de la construction d'un bien immobilier peut s'avérer utiles.   

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !