Quand un démagogue (Mélenchon) reproche à une démagogue (Hidalgo) d’être démagogique… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La maire de Paris et candidate à la présidentielle du Parti socialiste, Anne Hidalgo, lors d'une rencontre avec du personnel médical à l'hôpital de Rouen, le 12 septembre 2021.
La maire de Paris et candidate à la présidentielle du Parti socialiste, Anne Hidalgo, lors d'une rencontre avec du personnel médical à l'hôpital de Rouen, le 12 septembre 2021.
©THOMAS SAMSON / AFP

Match nul

Quand un démagogue (Mélenchon) reproche à une démagogue (Hidalgo) d’être démagogique…

N’achetez aucun des deux : ils sont impayables !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La campagne de la maire de Paris s’annonce prometteuse. Il s’agit là bien sûr de ses promesses. Si elle est élue présidente de la République, Anne Hidalgo s’engage à « multiplier au moins par deux les salaires des enseignants » !

Nous pensons qu’elle ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Il y a des millions d’autres fonctionnaires que les enseignants. Dans un avenir proche, elle proposera aussi de multiplier par deux au moins leurs salaires. Et aux plus méritants d’entre eux, elle offrira des stages d’immersion tropicale dans les plus luxueux hôtels des Bahamas.

Son rival de gauche, Jean-Luc Mélenchon, ne l’a pas ratée. Il voit dans la proposition d’Anne Hidalgo un sommet de démagogie. Pour une fois, nous serons d’accord avec lui. Le patron des Insoumis, lui, est sage et soucieux des deniers de l’Etat. Il veut simplement augmenter le SMIC à 1400 euros et taxer les bénéfices du CAC40.

Il y en a là  pour des milliards. Tout autant sinon plus que ceux qu’il reproche à Anne Hidalgo de distribuer si généreusement. Milliards contre milliards, on ne les départagera pas.  

À Lire Aussi

« Une femme française » : Anne Hidalgo a osé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !