Quand la forme du verre de bière incite à boire plus, vers une manipulation des rêves humains... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
La vitesse de consommation d’une boisson alcoolisée dépend... du verre ! S’il est long et évasé, la descente est plus rapide que pour un verre droit.
La vitesse de consommation d’une boisson alcoolisée dépend... du verre ! S’il est long et évasé, la descente est plus rapide que pour un verre droit.
©Reuters

Futura santé

Quand la forme du verre de bière incite à boire plus, vers une manipulation des rêves humains...

Et aussi : le Sida dévoile peu à peu ses faiblesses, hommes et femmes : deux visions différentes du monde, et deux médicaments contre la cocaïne.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Combattre l’addiction à la cocaïne avec deux médicaments en même temps

L’addiction à la cocaïne est très forte et difficile à soigner. Pour la combattre, des scientifiques américains proposent d’associer deux médicaments, la naltrexone et la buprénorphine, aux effets complémentaires. Chez les rats, cela semble plutôt prometteur…

George Koob et son équipe du Scripps Research Institute à La Jolla en Californie ont testé auprès de rats… cocaïnomanes, l’association de deux antagonistes (ou inhibiteurs) des opiacés : la naltrexone et la buprénorphine.

Lire la suite sur Futura sciences

Hommes et femmes voient le monde différemment

La perception sensorielle diffère d’un sexe à l’autre et la vue ne fait pas exception. Ainsi les hommes perçoivent mieux certains petits détails et les objets en mouvement, quand les femmes montrent davantage de sensibilité aux changements de couleurs.

Qu’est-ce qui différencie l’homme et la femme ? D’une part, il y a évidemment les chromosomes sexuels qui influent sur les caractères sexuels primaires (pénis ou vagin) et secondaires (barbe et poitrine). Mais ces gènes engendrent d’autres divergences dans les corps, moins évidentes au premier coup d’œil. Certains organes sont sexués : c’est le cas du foie par exemple, mais aussi du cerveau.

Lire la suite sur Futura sciences

La forme du verre de bière... incite à boire plus

Ce n’est pas la taille qui compte, mais la forme. La vitesse de consommation d’une boisson alcoolisée dépend du verre : s’il est long et évasé, la descente est 60 % plus rapide que pour un verre droit. Et s’il suffisait de s’intéresser au contenant pour limiter le contenu ingurgité ?

La consommation festive d’alcool pose parfois des problèmes. Les verres s’enchaînent sans qu’on ne s’en rende toujours compte. En cause : la psychologie, si l’on en croit des chercheurs britanniques de l’University of Bristol. Même s’ils reconnaissent que cette explication ne justifie pas tout, ils viennent de montrer que la forme du godet de bière peut modifier notre façon de consommer la boisson.

Lire la suite sur Futura sciences

La manipulation des rêves, une réalité chez le rat

Le fantasme humain de manipuler les rêves relève de moins en moins de l’utopie puisqu’il est devenu réalité chez des rats, dont les pensées ont été contrôlées durant le sommeil par des signaux sonores. Cela doit-il inspirer de la crainte ou de l’espoir ?

Le monde des rêves fascine et interpelle depuis longtemps. Que traduisent ces pensées parfois aberrantes qui nous viennent en tête durant le sommeil ? Ont-elles une signification ? Peut-on les contrôler ? Si certains se sont risqués à répondre à ces premières questions, cette dernière relevait il y a encore peu du fantasme à portée de main. Désormais, la prouesse vient d’être accomplie sur des rats.

Lire la suite sur Futura sciences

Vaccin contre le Sida : le VIH dévoile peu à peu ses faiblesses

Trois ans après la réussite partielle d’un vaccin contre le Sida, les scientifiques s’interrogent toujours pour comprendre les raisons du succès. Ils viennent de franchir une nouvelle étape en constatant que l’efficacité du traitement dépend de deux mutations situées dans une région particulière du virus appelée V2.

L’histoire se poursuit. Elle a commencé en 2009 lors d’une vaccination contre le VIH entreprise en Thaïlande auprès de plus de 16.000 personnes. L’opération fut un succès relatif, car si le traitement n’avait protégé que 31 % des patients, il s’agissait de la première thérapie contre le Sida qui montrait des résultats aussi prometteurs.

Lire la suite sur Futura sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !