Qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il fasse nuit... Le système d'éclairage qui recrée pour vous un ciel bleu parfait | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Une technologie visionnaire de reproduction de la lumière du ciel a été dévoilée.
Une technologie visionnaire de reproduction de la lumière du ciel a été dévoilée.
©

Le ciel nous appartient

Qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il fasse nuit... Le système d'éclairage qui recrée pour vous un ciel bleu parfait

C'est lors d'une exposition à la Biennale d'architecture de Venise qu'une technologie visionnaire de reproduction de la lumière du ciel a été dévoilée.

La Biennale d'architecture de Venise a ouvert le 7 juin dernier sa 14eme édition. Depuis quelques années, les professionels du métier reprochaient à la Biennale de ne pas se renouveler, de ne pas se moderniser devenant ainsi "un grand marché ambulant où chacun apportait ses produits pour en emporter d'autres censés être plus frais", explique Le Monde. Or, cette 14e édition est pleine de surpises. Depuis son ouverture, une exposition intrigue tout particulièrement les visiteurs. Elle s'intéresse notamment aux travaux de Renzo Zigone, un promoteur immobilier connut pour avoir construit une ville utopique aux alentours de Milan, Zingonia, dans les années 60.

"Monditalia : Z! Zingonia, mon amour" apparaît comme un lieu fascinant puisque la ville de Zingonia préfigure des développements modernes dans le mouvement appelé la Cité-jardin. Un concept théorisé par l'urbaniste britannique Ebenezer Howard en 1898, dans son livre Tomorrow-. A peaceful path to real reform. The Garden City est une manière de penser la ville qui va à l'encontre de la ville industrielle polluée, dont les résidents ne contrôlent plus le développement pendant la révolution industrielle et qui s'oppose également à la campagne. Il s'agit d'un endroit où les familles vivent proches de leur lieu de travail afin d'éviter les longs déplacements en transport. 

Le faux-ciel réalisé par la société Coelux lors de la Biennale d'architecture de Venise (7 juin au 23 novembre).

Comme la plupart des expositions mises en avant par les organisateurs, architectes, chercheurs et historiens pour la Biennale d'architecture de Venise, "Z! Zingonia" est plus qu'une simple présentation d'un concept. Le moindre détail compte. La lumière, par exemple, est très importante. 

Z! Zingonia présente en l'occurence un système prototype qui reproduit la lumière du jour (voir la fin de la vidéo plus haut). Bien plus que le fait d'éclairer les travaux présentés d'une manière sublimée, ce qui interpelle est l'avancée technologique en elle-même. Imaginez-vous dans votre lit à lire un livre à la lumière du jour, avec du soleil et un ciel bleu alors même qu'il fait nuit dehors, et vous pourrez saisir l'impression des visiteurs au moment d'entrer dans cet endroit. CoeLux en est le concepteur. CoeLux est une société italienne productrice des systèmes optiques qui utilisent les LEDs pour reproduire la lumière naturelle du jour. 

Développé par Paolo Di Trapani, un physicien italien de l'Université d'Insubria, le système ressemble à s'y méprendre à un ciel bleu, dégagé de tout nuage, éclairé comme en plein été, avec un soleil vif. Le plus impressionnant peut-être, est que ciel et ce soleil donnent la sensation de traverser la fenêtre, alors qu'en réalité il n'en est rien. Le mouvement du soleil est lui aussi immité ! 

Photos de Iwan Baan

La technologie utilise des DEL et la nano-technologie pour imiter la diffusion Rayleigh. C'est le nom que l'on donne à la diffusion de la lumière du soleil sans ses molécules dans l'atmosphère, ce qui fait apparaître le ciel en bleu. En répliquant cet effet, les installations de CoeLux apportent le ciel, et pas seulement le soleil. Aussi, l'utilisateur a la possibilité de créer différentes atmosphères en fonctions de ses souhaits. Il existe ainsi trois options : reproduire la lumière du Nord de l'Europe, celle des rives de la Méditerranée ou encore celle des tropiques. Pour ce faire, il suffit de jouer sur l'orientation des lampes led. Ce procédé révolutionnaire ne provoque aucun dégagement de chaleur, ce qui signifie qu'il n'y a aucun danger à rester dessous. Oublié, les coups de soleil et les migraines. 

Un trompe-l'oeil pour les pays du Nord, souffrant du manque de lumière

Toujours est-il que les deux conservateurs de l'exposition qui se déroule dans la Corderie dell'Arsenal, un des espaces de visite de la Biennale, ont invité CoeLux à mettre en place trois fausses ouvertures au dessus de "Z! Zingonia". Les visiteurs n'y voient que du feu puisque le ciel est en tout point identique à celui qui se trouve à l'extérieur des lieux. 
 
Cette fenêtre à très faible consommation d'énergie a déjà été testée auprès de personnes qui travaillent dans des bureaux sombres, en sous-sol. Elle a été accueillie de manière positive. Elle pourrait aussi être destinée aux populations du "Grand Nord" qui vivent proche de l'Arctique et qui sont privées de lumière naturelle une bonne partie de l'année. Visionnaire, cette technologie rend presque anciennes les concepts innovants dont le but est de reproduire la lumière naturelle via les ampoules. Bientôt, on pourra presque commander le temps que l'on veut dans sa maison sans jamais en sortir.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !