Près d’un demi-million de chômeurs en situation de handicap : comment dépasser les demi-mesures qui modifient les statistiques mais pas la réalité de l’emploi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Près d’un demi-million de chômeurs sont en situation de handicap.
Près d’un demi-million de chômeurs sont en situation de handicap.
©Reuters

Désavantage

Près d’un demi-million de chômeurs en situation de handicap : comment dépasser les demi-mesures qui modifient les statistiques mais pas la réalité de l’emploi

En dépit des politiques publiques mises en place pour les intégrer dans le monde de l'entreprise, le nombre d'handicapés sans emploi a augmenté de 130% en 7 ans.

Patrice Tripoteau

Patrice Tripoteau

Patrice Tripoteau est directeur général adjoint de l'Association des Paralysés de France.

Voir la bio »

Atlantico : Le nombre de personnes handicapées sans emploi est d'un demi-million et a augmenté de 130% en 7 ans. Des politiques publiques ont pourtant été mises en place avec des obligations pour les entreprises d'embaucher. Comment expliquer un tel échec en matière d'emploi ?

Patrice Tripoteau : Ce qu'il faut souligner dans un premier temps c'est la progression permanente du nombre de chômeurs ayant un handicap. Nous arrivons effectivement vers les 500 000. Or chaque année l'augmentation est de plus en plus importante. Les politiques publiques ne sont pas à la hauteur des enjeux. Le chômage concerne bien évidemment tous les français et pas seulement les personnes ayant un handicap mais celles-ci sont deux fois plus nombreuses proportionnellement sans emploi et le restent deux fois plus longtemps. L'Association des Paralysés de France essaie de tirer la sonnette d'alarme pour interpeler les pouvoirs publics sur ce sujet si sensible. Il n'y a pas eu de politique d'ensemble de la part des gouvernements sur ces questions sauf quelques mesures techniques qui modifient les statistiques sans modifier l'emploi. Il faut faire face au chômage de longue durée, à la formation et la qualification des personnes et les accompagner à l'emploi. Et porter également une attention à la désinsertion professionnelle : 94 % des personnes déclarées pour inaptitude se retrouvent au chômage. Pour faire face à tous ces facteurs qui s'accumulent, il n'y a pas de politique d'ensemble mais seulement des demi-mesures.

Quelles sont les solutions ? Les acteurs publics sont ils suffisamment conscients de ces difficultés ? Des secteurs sont ils à privilégier ?

Tous les secteurs d’activités peuvent être concernés, partout il y a de l'emploi et une personne atteinte d'un handicap peut trouver sa place. Toutes les personnes handicapées peuvent avoir certaines difficultés mais il existera toujours un emploi dans n'importe quel secteur qui pourra lui convenir. L'APF demande au gouvernement de lancer un plan d'action pluriannuel d’envergure de la lutte le chômage des personnes en situation d'handicap avec une véritable visibilité. Il s'agit d'un discours fort pour impulser une action en la matière. Concrètement, il faut mettre en place un programme renforcé d'accompagnement des demandeurs d'emploi puisqu'elles ont des difficultés qui leurs sont spécifiques. Il faut également mettre en place une politique volontariste en matière de formation et de qualification. Nous demandons également le renouvellement d'un plan pluriannuel de développement de l'emploi en entreprise adaptée. Nous pointons du doigt la politique de quota. En effet, pendant longtemps la question était celle du taux d'insertion dans le secteur public et privé. De nouveaux dispositifs, comme dans la loi Macron, viennent gonfler les quotas. Cela peut concerner les auto-entrepreneurs ou les professions libérale.  Exemple : un avocat en situation de handicap conseille une entreprise, celle-ci pourra déduire de ses quotas grâce au contrat signé avec une profession libérale. Déduire artificiellement des chiffres n'est pas une politique de l'emploi. Dernier dispositif très important est le droit à l'emploi accompagné. Il existe expériences sur le plan européen et des rapports sans véritable politique derrière.
Pour sa part, l’APF prend elle-même des initiatives pour se mobiliser sur l’emploi. L'APF vient de signer un contrat avec l'Agefiph pour mobiliser l'ensemble de son réseau professionnel et militant pour l’outiller afin de lui permettre de mieux informer et répondre aux différentes problématiques liées à l'emploi. Régulièrement des entreprises nous sollicitent pour avoir une liste de travailleurs en situation d'handicap. Nous avons un espace emploi dédié pour les personnes en situation de handicap et les entreprises : http://www.apf.asso.fr/espace-emplois. L’APF crée également de l’emploi avec son secteur APF Entreprises (24 entreprises adaptées, 25 établissements et services d’aide par le travail , 3 900 personnes dont 3 200 en situation de handicap : en 2015, nous avons créé près de 150 emplois.

75% des demandeurs d'emploi ayant un handicap contre 56% pour l'ensemble du public ont un niveau d'étude inférieur au bac. Comment expliquer un tel échec au niveau scolaire ? Quelles sont les solutions ?

Il y a bien sûr plusieurs raisons. Des personnes peuvent être nées avec un handicap. Le parcours scolaire est alors chaotique parce que l'école n'est pas toujours accessible ou elle n'arrive pas à s'adapter au rythme de l'enfant. La vie scolaire elle-même peut être perturbée par toute une série de soins. Au niveau du parcours universitaire les choix opérés peuvent être contraints notamment par des problèmes d’accessibilité, de logement,  de transport. Il faut savoir que les demandeurs d'emploi sont une population vieillissante également. Au niveau des solutions c'est tout le contexte environnemental qui devient concerné.

Selon un sondage de l'Agefiph en 2012, pour 88 % des salariés, un salarié handicapé était une personne en fauteuil roulant. Comment changer la perception du handicap en France ?

C'est pour cela que nous parlons de diversité de l'emploi : ces personnes ne sont pas toutes en fauteuil roulant. La partie sensibilisation dans notre convention avec l'Agefiph trouve toute sa signification. Les autres préjugés sont par exemple qu'une personne en situation de handicap ne pourra pas accomplir certaines taches ou ne pourra suivre le rythme. Toutes les discriminations liées à l'emploi à l'égard des personnes handicapées viennent de ces préjugés.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !