Pourquoi les oiseaux de mer se gavent des particules plastiques qui polluent les océans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Lorsque vous mangez du poisson, vous vous nourrissez également du plastique qu'il a pu engloutir durant sa vie. De quoi pousser les industriels à réduire leur production de sacs plastiques au profit de sacs biodégradables.
Lorsque vous mangez du poisson, vous vous nourrissez également du plastique qu'il a pu engloutir durant sa vie. De quoi pousser les industriels à réduire leur production de sacs plastiques au profit de sacs biodégradables.
©France Bleu

Drôle d'odeur

Pourquoi les oiseaux de mer se gavent des particules plastiques qui polluent les océans

Les déchets plastiques qui polluent les océans finissent bien souvent au fond des gosiers des oiseaux de mer, induits en erreur par l'odeur produite par les algues qui recouvrent les débris.

Conséquence de la pollution humaine, les océans sont jonchés de détritus, plastiques le plus souvent. Il y en a tellement que dans l'océan Pacifique, c'est tout un continent de déchet qui a vu le jour. Ces pollutions ont évidemment des conséquences néfastes pour l'écosystème marin. Ils provoquent des blessures, infections ou mutilations aux animaux par effet "d'emmêlement", lorsqu'il s'agit de filets ou de sacs plastiques.

Pollution plastique

Mais c'est lorsque ces déchets se désagrègent qu'ils sont les plus dangereux : à l'état de microparticules, ces débris de quelques millimètres de long sont massivement avalés par les espèces sous-marines, qui finissent par s'étouffer puis mourir. Et les oiseaux de mers sont également concernés, puisqu'on retrouve des quantités énormes de déchets plastiques dans leurs estomacs, impossible à digérer – 90% de ces oiseaux sont atteints. Non pas qu'ils ne les voient pas et les confonde avec des poissons. C'est l'odeur qui s'en dégage, créée par les algues qui s'y développent, qui les induit en erreur, est-il expliqué dans une étude publiée le 9 novembre 2016 dans la revue Science Advances et relayée par le site Quartz.

Vous savez, cette odeur, que vous savourez lorsque vous vous baladez en bord de mer ? Celle que vous attribuez – faussement – à l'iode ! Eh bien les oiseaux de mer l'apprécient tout autant, puisqu'elle signifie pour eux qu'il y a de la nourriture dans les parages. C'est ce qu'ont remarqué ces chercheurs de l'Université de Californie à Davis (États-Unis) lorsqu'ils ont analysé l'odeur des déchets plastiques des baies de Monterrey et Bodega, après trois semaines de "baignade".

Odeur apétissante

En effet, les algues pullulent dans l'eau de mer, et vont se loger dans les déchets plastiques où elles peuvent proliférer. La chaîne alimentaire étant bien faite, les krills, ces petites crevettes dont raffolent les baleines bleues, viennent se nourrir de ces algues. Ces dernières, sentant la fin proche, dégagent alors du sulfure de diméthyle, un gaz qui favorise notamment la formation des nuages dans le ciel. D'où l'odeur. Les oiseaux de mer associent cette odeur à la présence de krills dont ils se nourrissent, et viennent alors se gaver de tout ce qui se trouve à la surface de l'eau, jonchée de déchets. "Pour eux, cette odeur veut dire que le repas est servi. Si nous entendons la cloche du repas sonner, nous nous attendons à trouver de la nourriture sur la table", explique à NPR le biologiste Matthew Savoca.

Et les oiseaux de mer ne sont sûrement pas les seuls atteints, puisque d'autres animaux comme les pingouins et les tortues de mer utilisent également leur odorat pour chasser. "Les animaux ne prennent pas leurs décisions au hasard, et sont poussés par une raison précise", affirme Savoca dans un communiqué. Et au cas où vous l'ignoreriez, ces déchets finissent tôt ou tard par revenir à l'envoyeur : lorsque vous mangez du poisson, vous vous nourrissez également du plastique qu'il a pu engloutir durant sa vie.

De quoi pousser les industriels à réduire leur production de sacs plastiques au profit de sacs biodégradables. La France avait agi dans ce sens en interdisant le 1er juillet 2016 les sacs plastiques à usage unique aux caisses des supermarchés.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Le plastique disparaît mystérieusement des océans, les scientifiques trouvent un début de réponse La carte interactive de la Nasa qui illustre le désastre de la pollution en mer Mission nettoyage des océans : les scientifiques s’attaquent à l’analyse du 6ème continent, celui des déchets plastiques à la surface des mers

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !