Pourquoi la persévérance est la meilleure alliée de la créativité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Pourquoi la persévérance est la meilleure alliée de la créativité
©Reuters

Travailler plus pour gagner plus

Pourquoi la persévérance est la meilleure alliée de la créativité

Une étude réalisée par des chercheurs montre que la persévérance est un des facteurs les plus importants de la créativité. Les bonnes idées ne sont que très rarement trouvées du premier coup et sans efforts. A ce sujet, nous avons tous tendance à nous sous-estimer un peu, alors que l'inverse donnerait des résultats étonnants.

Michèle  Freud

Michèle Freud

Michèle Freud est psychothérapeute et directrice d'une école de sophrologie. Elle est également l'auteur de " Se réconcilier avec le sommeil", "Réconcilier l'âme et le corps" et "Mincir et se réconcilier avec soi", "Enfants, ados... les aider à dormir enfin"

Voir la bio »

Atlantico : Une étude américaine vient mettre en lumière le rôle de la persévérance dans la créativité, et bat en brèche les clichés qui tendent à diviser les gens en deux catégories : les créatifs et les non-créatifs. L'étude montre que les gens ont tendance à être bien plus créatifs s'ils sont persévérants dans leurs recherches que s'ils s'arrêtent à des premiers résultats décevants et médiocres. Par ailleurs, l'étude montre que c'est rarement la première idée qui est la plus créative, au contraire, cette idée la émerge après plusieurs essais infructueux. Comment expliquer le rôle de la persévérance dans la créativité ?

Michèle  Freud : La créativité nécessite en effet une bonne dose de persévérance. Trop souvent, à la première difficulté, au premier échec, notamment lorsque les résultats ne sont pas à la hauteur de leurs espérances certains abandonnent. Or, pour qu'elle soit féconde, la créativité nécessite de s'investir pleinement pour atteindre ses objectifs. C’est au fil des performances que nous pouvons améliorer l’intuition de nos propres possibilités. Les créatifs sont très souvent des personnes très travailleuses. Poussées par leur curiosité, leur désir de comprendre, elles peuvent s’absorber dans leur tâche et y consacrer une énergie très importante mobilisant leurs ressources intellectuelles, émotionnelles et sociales. Elles ne renoncent pas volontiers et refusent de "laisser tomber". Les créatifs même s'ils ont pour certains essuyé aussi des échecs en tirent des leçons et persévèrent. Ils évitent aussi de les ressasser et poursuivent leur but sans relâche. C’est en comprenant les causes de leurs échecs provisoires qu'il parviennent à corriger leurs erreurs et à progresser.

L'étude donne l'impression que la persévérance vient ouvrir de nouvelles "portes" inconnues jusqu'alors. Est-ce vraiment le cas ? 

Jusque là, certains pensaient qu'être créatif était un don... Cette étude démontrant que la persévérance joue un rôle dans la  créativité. Tout le monde peut donc espérer être créatif un jour. Et d'ailleurs nous le sommes tous !  Einstein avait coutume de dire que nous n’utilisons notre cerveau qu’à 10% environ de ses possibilités.

L'étude affirme que nous avons généralement tendance à nous sous-estimer. Pourquoi avons autant tendance à douter de notre capacité à être créatif ?

Le manque d'estime de soi et de confiance est un frein à la créativité et surtout à la persévérance. Nous avons tous plus ou moins en tête ces petits phrases insidieuses sorte de saboteur "tu n'y arriveras pas " "t'es nul", "pas capable"... injonctions qui nous dictent nos conduites et pilotent notre vie. Ces croyances "limitantes" nous bloquent dans l’action. Or, nous pouvons arriver à le dépasser. Pour développer la confiance en soi, il est nécessaire aussi de tirer les leçons appropriées de nos expériences. Les personnes qui ont confiance savent que leur sort dépend en grande partie de ce qu’elles décident.

Comment expliquer que nous ayons tendance à diviser les gens en créatifs et en "non créatifs" ? 

On a tendance à fournir une explication rationnelle à cela : les créatifs fonctionneraient davantage avec leur hémisphère droit. Le cerveau droit tend en effet à percevoir le monde sur un mode intuitif, visuel, expressif et émotif. Les non créatifs auraient plutôt tendance à faire fonctionner l’hémisphère gauche, siège de la logique, de la rationalité, de l’analytique et du scientifique...

Pour autant, certaines personnes semblent avoir plus de facilités en ce qui concerne la créativité, comment l'expliquer ? 

Nous sommes tous des créateurs potentiels. Nous possédons tous ce pouvoir, nous l’utilisons souvent de façon destructive en ressassant nos problèmes et en nous projetant parfois des films d’échec.. Mais il est vrai que l’environnement est déterminant dans l’expression de la créativité de chacun. Développer sa créativité nécessite un environnement spécifique, un climat de confiance, nous l'avons évoqué, mais aussi un état de sérénité intérieure.

Le stress est en effet l’un des freins majeurs à la créativité. Lorsque nous sommes tendus, inquiets, il nous est difficile de laisser libre cours à notre à notre imaginaire. Compétition, courses et frustration coupent l’individu de sa spontanéité et de sa créativité. La visualisation tout comme la méditation sont des outils efficaces pour développer l’hémisphère droit et avoir accès à la créativité et à l'intuition. Elles permettent de mobiliser nos ressources intérieures.

L'étude montre également que nous avons tendance à mal interpréter les difficultés que peut représenter le fait d'être créatif.

Etre créatif exige de renoncer aussi à bon nombre de plaisirs et de satisfaction communément partagés, ce qui marginalise... Stoycheva et Lubart[1] notent que les individus créatifs ont souvent fait le choix de vivre de façon non-conformiste afin d'optimiser la réalisation des œuvres créatives avec, comme conséquence, une forme d'isolement et d’opposition aux autres. Etre créatif c'est être capable de sortir du cadre et des règles, de dépasser les limites.

Par ailleurs, la créativité est une sorte d’ascèse qui nécessite non seulement une bonne dose d'intuition, mais aussi  d'intelligence émotionnelle. l’émotion tient une part importante dans les phénomènes créatifs. Or, l'intuition n'a pas bonne presse dans un monde plutôt rationnel et la place de l’émotion, de l’intelligence émotionnelle (du registre de l’affectif et des affects), n'est pas encore vraiment admis par tous.

Quelles sont les autres manières de stimuler sa créativité ? 

Voici quelques idées pour stimuler votre créativité :

– Soyez curieux. Informez-vous sur divers sujets, lisez, voyagez, rencontrez des gens, élargissez votre horizon, découvrez de nouvelles voies d’expression, laissez libre cours à votre créativité (peinture, sculpture, broderie, cuisine, goûtez des mets aux saveurs particulièresetc…). Toutes les sensations et informations nouvelles peuvent servir de matériaux de création.

– Notez vos idées. Ayez toujours à portée de la main un carnet et un crayon (ou le bloc note de votre I phone) pour consigner vos idées lorsqu'elles surgissent.

– Entourez-vous de personnes créatives. Leur présence stimule la réflexion et permet un partage d'idées et d’énergies.

– Soyez réceptifs. Sachez vous imprégner de votre environnement. Mettez votre faculté de jugement en veilleuse, souvent un frein à la créativité.

– Développez vos capacités d’écoute. C’est cette écoute particulière qui vous permettra de recueillir un maximum d’informations pour éveiller votre créativité.

– Apprenez à voir et à entendre. Cela vous permettra de développer votre concentration et votre imagination, tous deux moteurs de la créativité.

– Soyez ouverts. Laissez une chance aux idées nouvelles, ne les éliminez pas d'emblée. De prime abord, une idée peut sembler trop étrange ou irréalisable, elle contient peut-être des éléments qui pourront servir à créer un meilleur concept.

- Ayez des activités ludiques, en dehors de votre travail ou de votre spécialité. Le jeu et le goût du jeu sont des moteurs de création extraordinaires.

– Relaxez-vous. C’est durant les moments de détente que survient le plus souvent l’illumination, l'idée de génie !

– Développez votre capacité à ressentir, apprenez à éprouver des sensations et des émotions.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !