Ouvrez grands les yeux chez vous, la saison des araignées est là | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les araignées bougent rarement de leur toile lorsque celle-ci est constituée.
Les araignées bougent rarement de leur toile lorsque celle-ci est constituée.
©Jewel SAMAD / AFP

Locataire

Ouvrez grands les yeux chez vous, la saison des araignées est là

Les araignées semblent plus nombreuses dans nos habitations à cette époque de l'année. Ce n'est pas lié aux températures, mais à leur cycle de reproduction.

Christine Rollard

Christine Rollard

Christine Rollard est biologiste et arachnologue, spécialisée dans l'étude des araignées en tant qu'aranéologue.

Voir la bio »

Atlantico : L’automne va s’installer doucement dans notre pays et à mesure que les températures se rafraîchissent, nous allons allez peut-être voir de petites amies plus souvent dans votre maison. Les araignées vont-elles être vraiment plus présentes dans les habitations ?

Christine Rollard : À cette période, on a l’impression de voir un peu plus d’araignées chez nous le soir et souvent ce sont des tégénaires des maisons. Il s’agit des mâles en phase de reproduction qui cherchent les femelles. Comme ils errent, on les voit beaucoup plus. Les araignées sont présentes toute l’année sauf que comme elles sont discrètes et restent sur des toiles, on ne les voit pas. Une fois qu’elles sont installées, leur lieu de vie est la toile : si elles ne sont pas dérangées, elles y restent.

L’idée selon laquelle il y a plus d’araignées à cette période est fausse. À cette période elles sont seulement plus visibles et ce n’est pas le froid qui fait qu’elles rentrent dans les maisons. Cette impression ne vient pas de la présence des araignées dans nos habitations.

On ne peut pas généraliser cette saisonnalité à toutes les espèces, mais les autres sont beaucoup plus petites et discrètes on ne les voit pas. Les tégénaires par leur tailles sont plus visibles. On reconnaît l’errance des mâles tégénaires à la présence de renflements sur les pédipates : ce sont des bulbes copulateurs.

Est-ce la saison de reproduction pour les espèces sur toute la France ?

Cette situation est la même partout en France et dans toute région européenne lorsqu’il s’agit des tégénaires, espèce que l’on voit le plus souvent dans les habitations du continent.

La présence de l’homme les gêne-t-elle ?

Les tégénaires ne s’installent pas dans les endroits où il y a du mouvement. A leur échelle, leur habitat est beaucoup plus petit que notre environnement. Elles trouvent un petit coin qui est un micro habitat et c’est à ce niveau-là qu’elles s’installent. Si elles ne sont pas dérangées, elles ne bougeront pas.

À Lire Aussi

Des chercheurs du MIT ont transformé les fréquences des vibrations d'une toile d'araignée en musique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !