Ouverture des salles de sport : l’idée dangereuse du déconfinement ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Ouverture des salles de sport : l’idée dangereuse du déconfinement ?
©Patrick T. FALLON / AFP

Sport extrême

Ouverture des salles de sport : l’idée dangereuse du déconfinement ?

Les salles de sport de sport se préparent à réouvrir le 9 juin, mais tout semble indiquer que le protocole sanitaire n'est à la hauteur de l'enjeu.

Eric Billy

Eric Billy

Eric Billy est chercheur en immuno-oncologie à Strasbourg. Il est membre du collectif Du côté de la science.

Voir la bio »
Corinne Depagne

Corinne Depagne

La Docteure Corinne Depagne est médecin pneumologue et membre du Collectif Du Côté de la Science.

Voir la bio »

Atlantico : Aux Etats-Unis, des clusters se sont déclarés dans des salles de sport qui avaient rouvert, avec notamment une pratique sans masque. Pourquoi les salles de sport sont propices à la circulation du virus ?

Corinne Depagne et Eric Billy : L’Organisation Mondiale de la Santé a identifié 3 voies de transmission de la Covid-19 :

  • manuportée:  mains ou surfaces contaminées par le virus

  • gouttelettes  (ou fomites)

  • aérosols contaminés présents dans l’air, émis par une personne atteinte du virus lorsqu’elle parle, tousse, chante, etc…

l’exercice physique est souvent associé à une fréquence respiratoire plus importante, plus profonde et rapide qu'au repos. On estime que ce rythme respiratoire peut faire produire  jusqu’à 300 fois plus de particules aérosols qu'une respiration silencieuse (référence: https://www.abc.net.au/news/2021-03-31/coughing-deep-breathing-aerosol-spread-covid-study/100039258?utm_campaign=news-article-share-control&utm_content=link&utm_medium=content_shared&utm_source=abc_news_web",). 

Les salles de sport sont souvent des espaces clos, avec par endroit des séparations par cloisons. Ces lieux sont parfois climatisés et restent souvent très mal ventilés, il y a peu de fenêtres qui s’ouvrent.  On connait tous l’espèce d’atmosphère humide et confinée qui prend parfois à la gorge en entrant  dans les salles de sport. L’air intérieur est pollué, et cela pourrait être visualisé par la concentration en CO2 lié à la respiration et à l’effort physique, mais également par une forte concentration en aérosols 

À Lire Aussi

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

On comprend donc bien que dans ce type de lieu clos, où respirent fort voire crient de nombreuses personnes, du virus peut rester en suspension dans l’air très facilement si l’une d’entre elle est contagieuse. Et la promiscuité fait le reste.

Le protocole de réouverture actuelle des salles de sport en France fait-il fi des connaissances actuelles quant à la circulation par aérosol du virus ? Doit-on s’attendre à des clusters identiques en France, s’il n’évolue pas ? Quelles devraient être les bonnes pratiques pour permettre une réouverture sereine des salles de sport ?

Pour pouvoir faire de l’exercice physique en sécurité dans ces salles de sport c’est toujours les mêmes recommandations:

  1. bonne aération; soit par des fenêtres ouvertes avec créations de flux d’air constant en favorisant des ouvertures sur des murs opposés afin de bien renouveler l’ensemble des volume d’air du lieu, soit par une ventilation avec filtres HEPA changés régulièrement (ils filtrent l’air et piègent les potentiels virus)

  2. port du masque tout le temps et en particulier pendant l’exercice malgré la gêne occasionnée, pour éviter de contaminer les partenaires de sport si par hasard on est contagieux sans le savoir(asymptomatiques)

  3. vérification  /  évaluation de l'aération en contrôlant par exemple le taux de CO2 par des détecteurs qui devrait être généralisés dans les établissements recevant du public :  Le taux de  CO2 dans l’air (puisqu’il est expiré en permanence lors de notre respiration) est en effet un reflet de la présence éventuelle des virus dans l’air intérieur. Le mesurer pour le maintenir en deçà de certaines valeurs seuil c’est  éviter les conditions d'air intérieur à risque (on convient en général d’éviter le CO2 au-dessus de 800 ppm et / ou une faible humidité) 

  4. installation de purificateurs d’air avec filtre HEPA sur un VMC en évitant l’air conditionné non renouvelé

Les salles de sports ont été très rapidement identifiées comme des lieux de cluster très important et donc un lieu et une activité à risque. Si cela est possible des cours en extérieur pourraient être aménagés, le beaux jours étant de retour. Ne pas oublier qu’aux USA, la prévalence de l’air conditionné dans les salles de sport a certainement eu un effet amplificateur sur la survenue de clusters ; en recyclant les aérosols et en les dispersant sur l’ensemble des volumes et des installations d’une salle de sport.
Cette incidence de clusters dans les salles de sport a fait l’objet de nombreuses publications et communications, et on peut trouver une revue récente en français à ce sujet (https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/05/17/covid-19-clusters-dans-des-salles-de-sport-aux-etats-unis/). Si l’on ne veut pas vivre en France des cas similaires que ceux rapportés aux USA, il convient donc de renforcer les recommandations actuelles afin de protéger les pratiquant mais également les gérants de salle qui investissent dans des mesures par nécessairement les plus efficaces pour lutter contre la transmission du virus, puisqu’elle est essentiellement aérienne.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !