Misérabilisme feint ? Et si les Français étaient beaucoup moins malheureux qu’ils disent l’être… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Misérabilisme feint ? Et si les Français étaient beaucoup moins malheureux qu’ils disent l’être…
©©Reuters

Jamais contents

Misérabilisme feint ? Et si les Français étaient beaucoup moins malheureux qu’ils disent l’être…

C’est la thèse de l'analyste britannique Tom Forth lorsqu’il analyse la mystérieuse évolution de la courbe décrivant le niveau de satisfaction de leur vie par les Français

Tom Forth

Tom Forth

Tom Forth est l'un des fondateurs et CTO de thedatacity.com et responsable des données chez open-innovations.org à Leeds, Yorkshire, Royaume-Uni.

Voir la bio »

Vous développez l’idée que les Français sont atteints de misérabilisme performatif. Que voulez-vous signifier par cette expression ? Comment se traduit-elle dans le comportement et la manière de penser des français ? 

Tom Forth: Le misérabilisme performatif consiste à s'exprimer en public et dans les sondages de manière plus pessimiste que ce que nous ressentons réellement.

Quelle vision d'eux-mêmes et de la place de leur pays dans le monde cela traduit-il de la part des Français ?

Dans presque tous les sondages, les Français semblent être parmi les citoyens les plus malheureux et les plus négatifs du monde. Ils expriment le fait que la France va dans une mauvaise direction plus souvent que les citoyens d'autres pays et soutiennent moins leur gouvernement. 

Pourquoi les Français, plus que d’autres, sont atteints de ce misérabilisme performatif ? 

Je pense que les racines de ce misérabilisme performatif se trouvent dans la Révolution française et le renversement de ceux qui étaient trop démonstratifs dans leur richesses et leur succès. La fondation de la République sur la base de l'égalité est aussi importante. La société française est plus égalitaire que celle d'autres grandes nations comme le Royaume-Uni et les États-Unis, mais les inégalités persistent. En plus d'être sage, il est considéré comme poli en France de cacher sa prospérité en présence des moins fortunés. D'une manière générale, plus un individu cache son bonheur, son optimisme et son succès, plus il s'exprimera négativement sur tout.

Selon une enquête publiée mardi par Elabe, l'Institut Montaigne en partenariat avec la SNCF et Franceinfo, 57% des Français sont optimistes quant à leur avenir et près de huit Français sur dix se disent heureux, un chiffre en hausse de cinq points par rapport à 2018. Comment analyser ces données au regard de votre thèse ? 

À Lire Aussi

Jamais contents : mais pourquoi les Français se disent-ils si malheureux alors que l’institut Montaigne les voit à 80 % plutôt heureux ?

(https://www.francetvinfo.fr/societe/pres-de-huit-francais-sur-dix-se-disent-heureux-un-chiffre-en-hausse-de-cinq-points-par-rapport-a-2018_4845939.htmlhttps://elabe.fr/barometre-des-territoires-2021-la-france-convalescente-la-france-du-proche/

Suite à la pandemie, les réponses des francais aux sondages s'est modifiée d'une manière très intéressante. La France dispose d'excellents instituts de sondages. Au Royaume-Uni, le confinement obligatoire nous faisait dire que nous étions malheureux. En France, il a provoqué l'effet inverse. Je ne crois pas que le confinement obligatoire ait réellement rendu la France plus heureuse, mais plutôt que la véritable misère de ces mois a permis aux Français de se sentir suffisamment assurés pour s'exprimer plus sincèrement. Je crois donc que les Français ne sont pas beaucoup plus heureux aujourd'hui qu'en 2018, mais qu'ils se sentent plus sûr d'eux pour le dire.

Quelles sont les conséquences politiques concrètes de ce misérabilisme ?

Le misérabilisme performatif apporte certains avantages à la société française. Si les travailleurs britanniques s'exprimaient de manière similaire, nous bénéficierions probablement de meilleures conditions de travail. Et si le public britannique s'exprimaient de manière similaire que les Français, nous aurions probablement un meilleur gouvernement que celui de Boris Johnson.

Mais le misérabilisme performatif a aussi des coûts. La France est un leader dans de nombreux domaines, comme dans les secteurs de l'énergie nucléaire et du transport durable, dans les technologies numériques et en matière de démocratie et de droits de l'homme. Elle est un modèle à suivre et je crois que les Français en sont fiers. Mais si cette fierté ne s'exprime pas en public et dans les sondages, il est difficile pour les politiques d'agir avec confiance, ou pour les entrepreneurs de créer des entreprises, comme pour les alliés de travailler avec la France pour améliorer le monde ensemble. Une France plus sûre de soi, plus positive et en même temps plus réaliste de ses faiblesses serait bénéfique pour le pays et pour le monde.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !