L’Ukraine un pays corrompu ? Oui… mais voilà les failles et les mensonges des récits russes sur le sujet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Volodymyr Zelensky s'adresse à la nation à Kiev, le 18 mars 2022.
Volodymyr Zelensky s'adresse à la nation à Kiev, le 18 mars 2022.
©HANDOUT / UKRAINE PRESIDENCY / AFP

Méthodes russes

L’Ukraine un pays corrompu ? Oui… mais voilà les failles et les mensonges des récits russes sur le sujet

Si cette accusation des Russes a bien un fond de vérité, l'Ukraine a mis en œuvre un grand nombre de réformes qui ont réduit les niveaux de corruption

Arturas Rozenas

Arturas Rozenas

Arturas Rozenas est professeur au département de politique de l'université de New York. Il est titulaire d'un doctorat en sciences politiques et d'un master en sciences statistiques et décisionnelles. Ses recherches portent sur la construction de modèles théoriques de la politique autoritaire et leur mise à l'épreuve à l'aide d'expériences naturelles, d'expériences de terrain et d'outils d'apprentissage automatique.

Voir la bio »

Atlantico : Dans un récent fil de discussion sur Twitter, vous vous êtes concentré sur l'accusation portée contre l'Ukraine et sa corruption. Dans quelle mesure cette accusation est-elle vraie ? Quelle est la part de manipulation de l'information par les Russes ?

Arturas Rozenas : Comme beaucoup d'autres accusations portées contre l'Ukraine, l'accusation de corruption a un fond de vérité, sinon de telles accusations ne seraient absolument pas crédibles. L'Ukraine a mis en œuvre un certain nombre de réformes qui ont réduit les niveaux de corruption, même s'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Le problème est que les médias russes ont accordé une attention disproportionnée à la corruption en Ukraine, bien plus qu'à la corruption en Russie, qui est désormais pire qu'en Ukraine. Un autre problème est que cette accusation contre l'Ukraine est souvent utilisée comme un moyen de justifier la guerre de la Russie. 

Comment le récit de l'Ukraine corrompue est-il partagé dans les médias russes ?

Dans les médias russes, le récit selon lequel l'Ukraine est corrompue s'amplifie non pas lorsque l'Ukraine devient réellement plus corrompue, mais lorsque l'Ukraine élit des politiciens qui ne soutiennent pas la ligne politique de la Russie. Cette couverture n'est pas motivée par une véritable préoccupation pour la corruption en Ukraine, mais par le désir de la Russie de dépeindre l'Ukraine comme un endroit dysfonctionnel chaque fois que l'Ukraine tente de devenir moins corrompue, plus démocratique et plus fonctionnelle.

J'ai pris deux décennies de transcriptions de la principale chaîne de télévision russe, Channel One, de 1999 à 2019 (malheureusement, pas d'accès à des données plus récentes). Je montre ici le pourcentage de reportages sur l'Ukraine qui mentionnent la "corruption" par rapport à tous les reportages sur l'Ukraine.

À Lire Aussi

L’Ukraine change de Parlement : clan contre clan, pourquoi elle n’en a pas fini avec ses vieux démons mafieux

Image

La couverture de l'Ukraine en tant que puits de corruption connaît des hauts et des bas, mais ceux-ci ne coïncident pas du tout avec la dynamique réelle de la corruption en Ukraine.

Au contraire, le récit "Ukraine = corruption" est manifestement lié à la dynamique politique de l'Ukraine. Nous observons trois poussées d'attention à la corruption en Ukraine, colorées en bleu clair (il s'agit d'années supérieures à la moyenne).


Image

La première vague s'est produite en 2005, après la révolution orange et l'élection du président pro-occidental Iouchtchenko. Le deuxième a eu lieu après l'Euromaïdan et l'élection d'un autre dirigeant pro-occidental. La dernière : après l'élection de Zelensky en 2019.

Notamment, il n'y a pas eu d'augmentation de la couverture de la corruption en 2010, lorsque Ianoukovitch a été élu - alors que c'est précisément le moment où la corruption a augmenté. Dès que l'Ukraine s'engage sur la voie de la normalité, de la diminution de la corruption, les médias russes commencent à insister sur le contraire.

Quel est l'état réel de la démocratie en Ukraine ? Est-elle corrompue ? Comment a-t-elle évolué au cours des dernières années ? Après la révolution Maidan en Ukraine, les choses se sont-elles améliorées ?

Depuis la révolution orange de 2004, après que le pro-russe Yanoukovitch ait été évincé pour la première fois, l'Ukraine est devenue plus démocratique que la Russie. Une fois qu'il a été réélu en 2010, la corruption politique a recommencé à augmenter. L’Ukraine est devenue nettement plus démocratique et moins corrompue depuis la révolution Euromaidan. Depuis lors, elle a connu deux élections libres et propres au cours desquelles deux nouveaux présidents ont été élus, ainsi qu'un certain nombre de réformes anti-corruption réussies, notamment dans le secteur judiciaire.

En comparaison, à quel point la Russie est-elle corrompue ?

À l'heure actuelle, selon toutes les mesures dont j'ai connaissance, la Russie est nettement plus corrompue que l'Ukraine.  Voici comment se présente historiquement la corruption du secteur public en Ukraine et en Russie (données de l'institut V-Dem).

Image

En Ukraine, il a baissé précipitamment depuis la chute du gouvernement pro-russe en 2014 ; en Russie, il a stagné. La Russie obtient désormais un score de 30 positions inférieur à celui de l'Ukraine.

Et voici comment la corruption politique a évolué dans ces deux pays. 

Image

Même schéma : l'éviction du gouvernement pro-russe en 2014 est suivie d'une forte baisse de la corruption. La Russie est restée à peu près stagnante et obtient désormais un score plus mauvais que l'Ukraine sur cette mesure également.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !