"L'autre femme" de Cristina Comencini : un trio amoureux renouvelé par l’artifice des réseaux sociaux. Un regard subtil et lucide sur notre société | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"L'autre femme" de Cristina Comencini a été publié aux éditions Stock.
"L'autre femme" de Cristina Comencini a été publié aux éditions Stock.
©

Atlanti-Culture

"L'autre femme" de Cristina Comencini : un trio amoureux renouvelé par l’artifice des réseaux sociaux. Un regard subtil et lucide sur notre société

"L'autre femme" de Cristina Comencini a été publié aux éditions Stock.

Marie De Benoist pour Culture Tops

Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

 

Voir la bio »

"L'autre femme" 

De Cristina Comencini

Stock

Parution le 13 avril 2022

253 pages

20.50 €

Notre recommandation : EXCELLENT

THÈME

Deux femmes ont aimé le même homme à deux époques différentes. Pietro a vécu vingt ans avec Maria, ils ont eu trois enfants. Après leur séparation, à cinquante ans, il s’installe avec une de ses étudiantes de vingt-cinq ans, Elena, L’autre femme, qui raconte leur liaison onze ans après. Maria, qui veut tout contrôler, contacte Elena sur Facebook sous un faux nom. Leurs échanges prennent assez vite un caractère intime. Elles se dévoilent de plus en plus … Mais la relation amoureuse entre Pietro et Elena pourra-t-elle résister à une telle manipulation ? On apprendra le rôle-clé de l’intrigante Rita, qui a en quelque sorte tiré les ficelles de cette histoire.

POINTS FORTS

L’auteur renouvelle le trio amoureux plutôt classique grâce à ce subterfuge des réseaux sociaux, qui permet la confrontation de ces deux femmes n’appartenant pas à la même génération. L’attirance mutuelle laissera place à des sentiments plus troubles.

La construction habile du livre lui donne une dynamique efficace : le récit d’Elena alterne avec le point de vue des différents personnages, qui dialoguent souvent entre eux.

La romancière attribue à l’intimité une dimension sociale, voire politique, en soulignant l’évolution des mœurs au sein du couple, comme au cœur de la famille. Les femmes se délivrent des non-dits, le féminisme est passé par là. Elles se posent des questions sur leur rôle d’épouse et de mère. Elles se construisent en s’opposant à leurs parents, tout en se mettant à leur ressembler plus tard.

Le couple reste le sujet favori de Cristina Comencini : peut-il durer alors que l’on connaît tout de l’autre ? Comment recommencer à zéro, alors que le poids du passé reste une menace ? La différence d’âge est-elle un atout ou un inconvénient majeur ?

QUELQUES RÉSERVES

Le rapprochement soudain entre Elena et le fils de Pietro manque de vraisemblance.

ENCORE UN MOT...

Cristina Comencini porte un regard subtil et lucide sur notre société à travers ces relations amoureuses, marquées par l’individualisme et abîmées par les diaboliques réseaux sociaux. Chacun cherche l’amour sans parvenir à effacer le passé, celui de l’enfance comme celui des expériences précédentes. Préserver sa liberté renvoie à la solitude tôt ou tard …

UNE PHRASE

« La vie de couple, la passion entre un homme et une femme sont toujours uniques vues de l’intérieur, banales et répétitives vues de l’extérieur. » p. 10

L'AUTEUR

Née en 1956, Cristina Comencini est la fille du célèbre cinéaste Luigi Comencini. Scénariste et réalisatrice, elle a publié Sœurs (Verdier, 1999), La Bête dans le cœur (Denoël, 2007), Lucy (Grasset et Fasquelle, 2015), Quatre amours (Stock, 2020), autre chronique de Marie de Benoist.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !