Jean-Marie Le Pen en très grande forme : il arrive à étriller Marine et Marion en même temps | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Marie Le Pen s'est confié sur la campagne électorale de 2022 et sur le potentiel ralliement de Marion Maréchal envers Eric Zemmour.
Jean-Marie Le Pen s'est confié sur la campagne électorale de 2022 et sur le potentiel ralliement de Marion Maréchal envers Eric Zemmour.
©JOEL SAGET / AFP

Papy fait de la résistance…

Jean-Marie Le Pen en très grande forme : il arrive à étriller Marine et Marion en même temps

Le patriarche a encore toutes ses dents et il sait mordre.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le fondateur du Front National avait, croyait-on, fait son temps. On se trompait. Le temps n’a rien enlevé à sa fougue et à sa verve.

Et il n’a pas été tendre avec sa fille et sa petite fille. A  l’une, il ne pardonnera jamais de l’avoir débarqué de la présidence d’honneur de son parti qu’elle a rebaptisé Rassemblement National pour que la rupture soit complète. Avec l’autre, il est tout en nuances. Il lui reconnaît son talent d’oratrice et ses capacités politiques. Mais, explique-t-il, il lui en veut de se jeter dans les bras d’un « inconnu ». « L’inconnu » en question s’appelle Eric Zemmour.

Et en fin politique qu’il reste, Jean-Marie Le Pen sait que le but de cet « inconnu » est finalement de détruire le Rassemblement National. Et sur ses décombres, bâtir un grand parti de la droite extrême dont il sera le chef.

Mais c’est avec sa fille qu’il est le plus sévère. Apprenant que Marion se préparait à apporter son soutien à Zemmour, Marine a explosé : « c’était brutal, d’autant plus brutal que je l’ai élevée comme ma propre fille ». « Un gros mensonge », a tonné Jean-Marie Le Pen. « Sa mère, mon autre fille, n’avait besoin de personne pour élever Marion » a-t-il déclaré.

Et il en a rajouté une couche après avoir félicité Marine « d’avoir travaillé et fait des progrès en politique ». « J’étais plus souple qu’elle. Elle n’écoute personne. Elle est plus efficace dans l’écartement que dans le recrutement », a-t-il dit. Une allusion transparente au fait que la patronne du Rassemblement National a mis sur la touche les amis de sa nièce.

Jean-Marie Le Pen n’a pas manqué de se souvenir de sa célèbre phrase : « je préfère ma cousine a ma voisine ». Ce qui voulait dire qu’il préférait les Français aux étrangers. Et il a dit que tout compte fait, il préférait sa fille car il a le sens de la famille. Qui aime bien, châtie bien. Dans la famille Le Pen, on demande les autres Le Pen pour que le pugilat soit encore plus joyeux. 

À Lire Aussi

« A Lille 5000 à 7000 jeunes blancs exaltés »

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Quand Marine Le Pen brandit contre Zemmour les heures les plus sombres de notre histoire…Quand la délinquance s’invite de façon fracassante dans la campagne électorale…

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !