Il faut mélanger les pauvres et les riches ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Selon le New York Times, si on installait les pauvres dans des quartiers habités par 70% de riches, ces pauvres avaient 20 % de chance de plus de réussir que ceux qui restaient dans les quartiers pauvres.
Selon le New York Times, si on installait les pauvres dans des quartiers habités par 70% de riches, ces pauvres avaient 20 % de chance de plus de réussir que ceux qui restaient dans les quartiers pauvres.
©ANGELA WEISS / AFP

La dernière niaiserie du New York Times

Il faut mélanger les pauvres et les riches !

Génial non ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Les inégalités sociales sont encore plus fortes aux Etats-Unis qu’en France. Pour y remédier, le gouvernement américain a actionné toutes sortes de dispositifs. Des aides pour des milliards de dollars. Toutes parfaitement ciblées.   

Mais aux yeux du New York Times, c’est largement insuffisant. Ce journal a donc relayé une étude qui a examiné des dizaines de millions de comptes sur Facebook. Le résultat est sans appel.   

Ainsi le New York Times a pu annoncer triomphalement que si on installait les pauvres dans des quartiers habités par 70% de riches, ces pauvres avaient 20 % de chance de plus de réussir que ceux qui restaient dans les quartiers pauvres.   

Personne n’avait jusque-là pensé à cette solution. Elle est pourtant lumineuse. Il suffirait en effet de prendre un Noir miséreux du Bronx et de le loger en plein cœur de Manhattan, là où le moindre studio se loue à des milliers de dollars. Mais qui, alors, paiera le loyer ? Le New York Times pardi !    

Rapportée à la France, cette mesure consisterait à faire déménager un pauvre du 9-3 et à l’installer à Neuilly. On peut faire encore mieux : installer un habitant de Neuilly à Saint-Denis. Et bientôt, les riches des beaux quartiers seront aussi pauvres que les habitants de leur nouvelle terre d’accueil. Voilà une façon radicale de réduire la fracture sociale.  

À Lire Aussi

Xavier Bertrand Président ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !