Il faut ce qu’il faut : le chef d'Al-Qaïda tué par un drone américain en plein centre de Kaboul | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ayman Al-Zawahiri, chef d'Al-Qaïda, a été tué
Ayman Al-Zawahiri, chef d'Al-Qaïda, a été tué
©SITE INTELLIGENCE GROUP / AFP

God bless America

Il faut ce qu’il faut : le chef d'Al-Qaïda tué par un drone américain en plein centre de Kaboul

L’Oncle Sam a le bras long.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C’est Joe Biden lui-même qui a annoncé la nouvelle : « justice est faite », a-t-il dit. «Ce chef terroriste n'est plus », a-t-il poursuivi. Ayman Al-Zawahiri était en effet le bras droit de Ben Laden. C’est avec lui qu’il avait organisé les horribles attentats du 11 septembre 2001. C’est lui tout seul qui avait mis au point des attaques sanglantes et meurtrières contre des Américains au Kenya.

« Il n'y a plus à craindre cet assassin vicieux et implacable », a encore ajouté le président des Etats-Unis. Ayman Al-Zawahiri a trouvé la mort alors qu’il prenait le frais sur son balcon. Il était protégé par les talibans qui honoraient en lui un chef de guerre luttant contre « l’impérialisme américain ».

Mal protégé comme on le voit ! On ignore d’où a été tirée la frappe américaine ? d’Ouzbékistan ? du Pakistan ? En tout cas, des centaines de kilomètres à parcourir. Et en visant juste. Ainsi l’Amérique, que ce soit celle d’Obama, de Trump ou de Biden, venge les siens. Les chefs talibans ont du soucis à se faire !  

À Lire Aussi

Iran : silence on ampute !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !