Guerre au FN : malgré leurs différends, Marine Le Pen reste pour 70% des Français proche des idées et du programme politiques de son père | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour une large part des Français Marine Le Pen reste l'héritière des idées et du programme politique de son père
Pour une large part des Français Marine Le Pen reste l'héritière des idées et du programme politique de son père
©Reuters

Sondage

Guerre au FN : malgré leurs différends, Marine Le Pen reste pour 70% des Français proche des idées et du programme politiques de son père

SONDAGE EXCLUSIF - Selon une enquête d'opinion Ifop pour Atlantico, la part de Français qui pense que Marine Le Pen est proche des idées et du programme politiques de son père a diminué de 14 points par rapport à 2010 où elle atteignait 84%. Sur le style c'est Marion Maréchal Le Pen qui apparaît comme l'héritière de son grand-père.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio »

Atlantico : Quelle lecture peut-on faire de l'évolution dans la perception des idées et de l'attitude de Marine Le Pen relativement à celles de son père entre 2010 et aujourd'hui par les Français ?

Jérôme Fourquet : Cette enquête a été réalisée juste après la nouvelle crise familiale au sein de la famille Le Pen, le but était de voir les évolutions sur la perception de l'action de Marine Le Pen par rapport à son père. Marion Maréchal Le Pen ayant également marqué l'actualité du parti ces derniers jours, nous l'avons également intégrée à l'analyse.

Premier enseignement, et en dépit des différends familiaux auxquels la vie politique a pu assister, une large majorité de Français estime toujours que Marine Le Pen est dans la continuité de l'action de son père sur le plan des idées et du programme (70% des Français et 23% très proche). Le décrochage qui a été évoqué dans les médias ne se constate donc pas dans l'opinion des Français. Néanmoins, quand on compare ce chiffre à celui de décembre 2010, alors que Marine Le Pen prenait la tête du Front national au congrès de Tours, en se faisant remarquer pour avoir comparé les prières de rues des musulmans à une "occupation", les Français sont 14% de moins à le penser, ce qui n'est pas négligeable en 5 ans.

Ce recul est encore plus marqué si on se concentre sur la réponse "elle en est très proche", car les résultats sont passés de 44% à 23%, soit quasiment divisé par deux

La césure en revanche s'opère très clairement sur la manière de s'exprimer et de défendre des idées. En 2010, 80% des Français ne faisaient pas la différence sur ce point, alors qu'ils ne sont aujourd'hui que 43% (-37). Egalement, en 2010 la proximité était autant perçue sur le style que sur le fond (80% sur le style et 84% sur les idées).

Ces enseignements se constatent-ils pour toutes les sensibilités politiques de la même manière ?

Quand on regarde dans le détail des réponses, on s'aperçoit que c'est assez logiquement l'électorat de gauche qui considère Jean-Marie Le Pen et sa fille de manière indifférenciée. A l'UMP, ce chiffre tombe à 66% : on peut estimer qu'un tiers des électeurs de droite constituera un réservoir potentiel pour le Front national à partir du moment où le père aura complètement disparu du paysage politique. 

Dans l'électorat FN, 40% y voient des différences, mais ces derniers peuvent comprendre à la fois un électorat historique, qui réprouverait donc cette différence, tout comme une approbation. 

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

En quoi est-ce que cette proximité entre Marine Le Pen et son père est-elle différente en ce qui concerne Marion Maréchal Le Pen ?

On voit une assez forte osmose (73%) entre la perception des idées de Marion Maréchal Le Pen et de celle de son grand-père. Dans son style, sa façon de s'opposer, Marion Maréchal Le Pen rappelle davantage Jean-Marie Le Pen que sa propre fille aux yeux des Français. Sa proximité programmatique est, de la même manière, perçue comme similaire au fondateur du Front National. Elle apparaît donc comme la dépositrice de son père. Là où il y a une vraie différence, c'est que 57% des Français estiment que dans la façon de défendre ses idées, Marion Maréchal Le Pen se rapproche du style de son grand-père, soit la proportion inverse à celle de Marine Le Pen. Au global, c'est surtout une question de style qui fait une différence aux yeux des Français.

Pour résumer, on constate que le processus de dédiabolisation a partiellement fonctionné sur le style, les Français voient clairement une différence. C'est en partie sur cette question d'ailleurs que le clash a eu lieu dernièrement. Sur l'ADN politique, une large majorité continue de voir une continuité entre Jean-Marie Le Pen et sa fille.


http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/u39253/2015/04/capture_53.jpg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !