Et le pape osa évoquer “les aboiements de l'OTAN sur les flancs de la Russie” ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Et le pape osa évoquer “les aboiements de l'OTAN sur les flancs de la Russie” !
©VINCENZO PINTO / AFP

Il y a de l’eau trouble dans son bénitier

Et le pape osa évoquer “les aboiements de l'OTAN sur les flancs de la Russie” !

C' est sûr qu'avec lui Rome n’est plus dans Rome : Rome est à Boutcha…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il y a deux mois, au début de l'invasion russe, le Souverain Pontife décrocha son téléphone pour appeler Zelensky. Depuis rien. Et quand on lui demande quand il se rendra à Kiev, il répond que ce n’est pas le moment.

En effet, ce n’est pas le moment de fâcher Poutine. Car c'est lui que le pape François veut rencontrer. Mais il reconnaît que le chef du Kremlin ne semble pas disposé à lui accorder l'audience qu'il sollicite. 

On suppose qu’il a dû demander à son copain, le patriarche Kirill (celui qui bénit les assassins) de jouer les intermédiaires. Sans succès, jusqu’à présent. Alors il a décidé de sortir un joker pour obtenir son ticket d’entrée au Kremlin.

Ainsi il a dénoncé "les aboiements de l’OTAN sur les “flancs de la Russie” !! En creux, et de façon à peine voilée, le Saint Père insinue que les puissances occidentales sont pour quelque chose dans les horreurs qui se déroulent en Ukraine. 

Ces “aboiements” sont tellement forts qu'ils empêchent le Saint Père d’entendre les cris des filles violées à Boutcha, les hurlements des civils massacrés par la soldatesque russe et les plaintes de milliers d'orphelins urkainiens. 

Un coup d'œil sur une carte nous permet de voir que "sur les flancs de la Russie", il y a la Pologne qui est membre de l'OTAN. Ce pays, qui est très catholique, a pris la place de la France comme fille aînée de l’Eglise.

Les Polonais, par tradition et par foi, respectent le Saint Père. Mais là, ils s'étranglent d'indignation. Et ils vont aboyer de plus en plus fort. Les médecins du Vatican ont diagnostiqué que le pape avait une inflammation au genou. A notre avis, c’est beaucoup plus grave. Ce n’est pas du genou qu’il souffre mais du cœur...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !