Éruption solaire samedi : quels effets sur terre ce mardi ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Samedi dernier est apparu sur le soleil une petite éruption solaire issue d’une zone faisant face à notre planète.
Samedi dernier est apparu sur le soleil une petite éruption solaire issue d’une zone faisant face à notre planète.
©Nasa / Afp

Espace

Éruption solaire samedi : quels effets sur terre ce mardi ?

Une éruption solaire a été observée ce samedi. Ce phénomène pourrait-il perturber le réseau électrique de la Terre ou les satellites ?

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.

Voir la bio »

Atlantico : Samedi dernier est apparu sur le soleil une petite éruption solaire issue d’une zone faisant face à notre planète. La tempête géomagnétique pourrait-elle provoquer des incidences sur le réseau électrique de la Terre ou sur les satellites ?  La France a-t-elle déjà été touchée depuis samedi et le sera-t-elle demain ?

Olivier Sanguy : La tempête en question est suivie par les institutions chargées de surveiller l’activité de notre étoile afin de nous avertir de possibles effets importants. Celle que vous évoquez, et qui doit commercer à toucher notre planète dès le 11 octobre, a été estimée par la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration aux Etats-Unis) comme ayant des conséquences de niveau G2, ce qui signifie un impact modéré. En clair, G2 implique des éventuelles surcharges électriques pour des systèmes situés à hautes latitudes (très au Nord ou très au Sud). À ces hautes latitudes, la propagation des ondes HF pourra aussi être atténuée. Il convient également de surveiller l’opérationnel de certains satellites. Des aurores pourront être vues à des latitudes plus basses que d’habitude, mais sans certitude. Le phénomène ne durera pas longtemps, typiquement une journée et de toute façon la NOAA a calculé que cette tempête magnétique n’avait que 35% de probabilité de nous toucher.

Qu’est-ce qu’une éruption solaire et pourquoi nous affectent-elles ?

Les éruptions solaires font partie de l’activité normale de notre étoile et leur mécanisme exact reste encore à comprendre dans les détails ! Ces éruptions projettent des jets de matière ionisée et les plus grandes peuvent atteindre notre planète et ainsi perturber son champ magnétique. C’est pourquoi on parle d’orage magnétique. Les satellites sont aux premières loges pour ainsi dire. La surveillance de l’activité du Soleil, souvent appelée Space Weather ou météo spatiale, permet de voir venir de tels événements, car les nuages de plasma concernés voyagent à environ 800 km/s et mettent un peu plus de 2 jours à nous atteindre. Pour les satellites, l’une des principales mesures consiste à les mettre en pause pour éviter d’endommager leurs électroniques de bord. Au sol, la conséquence qui inquiète le plus est celle de la surcharge des réseaux électriques. Une très forte tempête solaire va en effet déclencher ce qu’on appelle des courants induits géomagnétiquement qui peuvent perturber les grands réseaux de distribution de courant. Et c’est probablement aussi valable pour les réseaux de distribution des données informatiques. Côté distribution de l’électricité, le point faible serait le transformateur. On pense ici à des défaillances en cascade, à l’image de la panne de 1989 au Québec qui priva d’électricité 6 millions de personnes pendant 9 heures. Il y a plus longtemps, en 1859, une tempête magnétique paralysa les réseaux de télégraphes. Si un événement de même ampleur à celui de 1859 se produisait aujourd’hui, dans un monde bien plus technologique, des projections, pessimistes reconnaissons-le, tablent sur 40 millions de personnes privées d’électricité rien qu’aux États-Unis pour une période de 16 jours. Voire plus si les systèmes endommagés sont nombreux au point de demander des mois à être remplacés. Je souligne à nouveau qu’il s’agit là d’un scénario très pessimiste qui repose sur une éruption solaire de très forte ampleur.

À Lire Aussi

Nouvelle mission de Thomas Pesquet : mais au fait, à quoi les astronautes de l’ISS occupent-ils leurs week-ends ?

Aujourd’hui que faisons-nous pour limiter l’impact des éruptions solaires ? Avons-nous toujours agi pour limiter leurs dégâts ?

La bonne nouvelle est que la prise de conscience existe désormais. Auparavant, lorsque les astronomes expliquaient les éventuelles conséquences des «colères» du Soleil, ils n’étaient malheureusement que peu écoutés. Puis l’angle de l’impact économique a été abordé et a montré que la facture atteindrait dans les cas les plus graves des milliards à des milliers de milliards de dollars ! Et du coup, on s’en occupe ! Comment expliquer un tel coût ? Une panne d’électricité très large et sur de longues périodes en raison d’une éruption solaire de très grande ampleur causera des soucis sanitaires avec l’arrêt de la réfrigération. Les stocks de nourriture dans les magasins seront rapidement impropres à la consommation et une pénurie peut poindre. Certaines industries souffriront du manque d’énergie. Les assureurs estiment par exemple qu’une fonderie d’aluminium connaît des dommages irréparables au bout de 4 à 5 heures sans électricité. Les hôpitaux disposent de générateurs de secours, mais dans le cas du scénario catastrophe avec de larges coupures sur plusieurs semaines ou plus, que se passera-t-il ? N’oublions pas notre dépendance à l’électricité. L’absence d’énergie, c’est l’arrêt de l’approvisionnement en eau potable pour les zones qui dépendent d’usines de désalinisation ou de pompes pour acheminer l’eau. Dans les pays industrialisés, un consommateur qui n’a pas d’électricité sur une longue période sera en mode de survie et il ne consommera donc plus ce qui fait tourner une grande partie de la machine économique : plus d’achat par Internet, pas de loisirs, car il aura autre chose à penser, sans oublier ceux qui perdront leur emploi si leur usine ferme ses portes. Les progrès de la météo spatiale doivent cependant nous permettre de détecter les éruptions solaires les plus dangereuses et donc de prendre des mesures, par exemple des coupures temporaires de certains réseaux électriques afin de les préserver. Étant donné qu’on n’aura que quelques jours pour agir, il faut bien sûr que des plans d’action existent déjà. Déjà sous Barack Obama, la Maison-Blanche avait lancé une initiative dans ce sens. On le voit, les instances dirigeantes ont pris conscience du danger. Il faut en revanche que les budgets suivent.

À Lire Aussi

Le mystère de l’affaiblissement de l’éclat de Bételgeuse a enfin été résolu

À Lire Aussi

Et pendant ce temps-là sur Mars… : les scientifiques en apprennent toujours plus sur la planète et ses entrailles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !