Éric Zemmour déclare sa candidature… sans regarder les Français  | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Eric Zemmour a officialisé sa candidature à l'élection présidentielle en publiant une vidéo sur les réseaux sociaux en ce mardi 30 novembre.
Eric Zemmour a officialisé sa candidature à l'élection présidentielle en publiant une vidéo sur les réseaux sociaux en ce mardi 30 novembre.
©YOUTUBE / AFP

"Je suis candidat"

Éric Zemmour déclare sa candidature… sans regarder les Français 

Dans une longue vidéo postée sur les réseaux sociaux, le journaliste politique star a fait des choix de communication politique qui intriguent.

Florian  Silnicki

Florian Silnicki

Florian Silnicki est Expert en communication et Président Fondateur de l'agence de communication de crise LaFrenchCom (https://www.lafrenchcom.fr)

Voir la bio »

Atlantico : Eric Zemmour a annoncé sa candidature dans une vidéo Youtube. Qu’avez-vous pensé de sa déclaration ?

Florian Silnicki : Les Français sont extrêmement éduqués vis-à-vis des mécanismes de communication politique. Ils savent parfaitement décrypter les mises en scène de communication politique. Pire, ils sont défiants à l’égard de ces mises en scène. Ils passent leur temps à essayer de traquer ce qui est dit dans ce qui n’est pas dit, ou inversement et à chercher l’inauthentique dans ce qui leur est présenté par les politiques. Or la vidéo d’Éric Zemmour, c’est d'abord du théâtre plus que de la communication politique. Il n’est plus dans son rôle de polémiste, il singe le général De Gaulle. C’est un costume qui n’est pas le sien et cela se voit. Cela pourrait même être vécu comme une insulte à l'action du Général De Gaulle, résumé ici, à une basse action politicienne. Le décor n’est pas le décor quotidien du candidat et ça aussi ca saute aux yeux. Ça ne peut en vérité que le desservir car ça fait exploser l’inauthenticité de la démarche et tue l'efficacité des mécanismes de communication politique ainsi maladroitement déployés. Par ailleurs, sauf à la toute fin du discours, il ne regarde pas les Français. Sur les réseaux sociaux, n’importe quel Youtubeur débutant ou politique sait qu'il doit s'adresser droit dans les yeux aux Français. C’est un des codes les plus basiques. Quand on fait une vidéo on s’adresse directement à celui qu’on veut toucher. A la fin de la vidéo, il les regarde même du coin de l'oeil, ce qui donne un sentiment de mépris total totalement contreproductif. Au lieu de dire ce discours pour s’adresser au Français avec ces feuilles, il aurait pu utiliser un prompteur, l’apprendre par cœur, cette dernière possibilité aurait été cohérente avec sa stature d’intellectuel. Là, il semble visiblement mal à l’aise, il n’est pas à son aise dans cet exercice et il ne s’adresse pas aux Français. Je ne vois pas comment cette vidéo est susceptible de relancer la campagne d'un candidat asphyxié, alors que c’était l’objectif. C'est un clipé raté. C'est un exercice de communication non maitrisé qui n'a manifestement pas été construit par des professionnels de la communication politique.

À Lire Aussi

Éric Zemmour ou le sel jeté sur les plaies d’une droite LR qui tente lentement de reconquérir sa liberté de penser

Il choisit en effet un moment qui n’est pas à son avantage...

Il n'est clairement pas le maitre des horloges. Il est au plus bas dans les sondages et il essaie de relancer sa campagne. Il se retrouve à lancer son clip de campagne alors qu'il a subi une chute brutale dans les sondages. Au fond, il s’est fait prendre à son propre piège temporel. Il a tellement voulu attendre en pensant que ça lui permettrait d’être plus efficace. Il pensait que teaser sa campagne lui donnait un moyen que les Français lui accordent un intérêt croissant. Le contraire s'est produit. Au final, l’intérêt s’est essoufflé, la campagne a pris l’eau et le candidat est asphyxié en termes de rythme et c’est ce moment qu’il choisit pour faire cette vidéo. C’est à mon sens un anti-manuel de communication politique, c’est tout ce qu’il ne faut pas faire résumé en une vidéo. Le décor est aussi désuet qu'inefficace, le propos l’est aussi. Il y a par ailleurs des problèmes juridiques qui vont se poser car il utilise des images de personnalités. Ces dernières appartiennent aux éditeurs ou aux diffuseurs, pas à un candidat.

Depuis le début, Éric Zemmour explique qu’il n’est pas candidat, que ses meetings sont littéraires et non politiques. Si cela était une stratégie pour contourner la limitation légale des dépenses, ce serait très maladroit car dans cette vidéo il utilise justement des images de ses meetings littéraires ce qui conduirait nécessairement à se les faire réintégrer dans ses comptes de campagne.

Comment interpréter le fait qu’il annonce sa candidature dans une vidéo YouTube plutôt que dans un média ?

À Lire Aussi

Misère du « fact-checking »

Éric Zemmour cherche, et d’ailleurs il l’évoque dans sa vidéo, à faire en sorte de s’inscrire contre les présumées élites. Et il décrit les journalistes comme des élites médiatiques. Cette posture est tout à fait artificielle. Il est l’incarnation de cette élite audiovisuelle, de l’intelligentsia parisienne, mais il cherche à s’adresser, comme Trump, directement à ses électeurs en prétendant contourner les médias traditionnels. Là aussi, ça n’a pas de sens. Il y a une incohérence car dans le même temps il va aussi être dans les médias traditionnels puisqu’il va faire le 20h de TF1. Tout en prétextant refuser le jeu médiatique, il le joue pleinement. A tous les plans de son image comme de sa communication, il y a un problème de lisibilité du positionnement auprès des Français. Cela risque de couter cher à ce candidat.

À Lire Aussi

Eric Zemmour et la fin du sortilège mitterrandien qui paralysait la droite

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !