Ciotti en tête des Républicains : un succès (posthume sans doute) pour Eric Zemmour ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Eric Ciotti est arrivé en tête lors des résultats du premier tour du Congrès des Républicains. Il affrontera Valérie Pécresse au second tour pour l'investiture LR pour 2022.
Eric Ciotti est arrivé en tête lors des résultats du premier tour du Congrès des Républicains. Il affrontera Valérie Pécresse au second tour pour l'investiture LR pour 2022.
©JULIEN DE ROSA / AFP

Il n'y a pires aveugles que ceux qui ne voulaient pas voir 

Ciotti en tête des Républicains : un succès (posthume sans doute) pour Eric Zemmour ?

Macron a des soucis à se faire.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »
Le député des Alpes-Maritimes est donc arrivé premier chez les Républicains. Il devance de quelques décimales Valérie Pécresse. Ciotti a compris ce qui taraudait en premier lieu les Français. Valérie Pécresse aussi - mais dans une moindre mesure - qui ces dernières semaines a durci son discours. 
Au centre de sa campagne, Ciotti avait placé l'immigration et la délinquance. Tous les sondages l'attestent : c'est de cela qu'ont peur les Français. Et chez les adhérents républicains, qui seuls avaient le droit d'élire leur champion, c'était encore plus fort. 
Certes, Ciotti n'est pas le seul à jouer de cette partition. Marine Le Pen, Eric Zemmour s'y emploient. Mais ce dernier par ses outrances a perdu toute crédibilité. A ce propos, on oubliera pas que Ciotti avait déclaré "entre Zemmour et Macron, je choisis Zemmour".
Il y a en effet du Zemmour chez Ciotti. Du Zemmour sans Pétain, sans Vichy, sans la guerre imbécile et inutile des prénoms. Ciotti est présentable : Zemmour ne l'est pas ! 
Il est fort possible que ce soit Valérie Pécresse qui l'emporte au deuxième tour. Elle avait déjà musclé son propos sur l'immigration allant même jusqu'à exiger l'expulsion des délinquants étrangers. Si elle est désignée, elle le durcira encore plus, aiguillonnée par le score de Ciotti. Ainsi et peut être - il y aura un candidat républicain (ou une candidate républicaine) au deuxième tour. 
L'électorat de Marine Le Pen et celui de Zemmour n'auront pas de mal à le rallier ou à la rallier. Alors on verra ce que d'aucuns appellent le "cauchemar de Macron". C'est Christophe Castaner qui a sonné le tocsin :  "méfions-nous d'un candidat républicain au deuxième tour car son électorat fonctionne de manière militaire et obéissante". Il a été ministre de l'Intérieur et sait donc de quoi il parle. 

À Lire Aussi

Éric Ciotti : « Oui, Les Républicains peuvent gagner la présidentielle. Et ni avec des idées centristes ni prudentes ! »

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Julien Aubert : "Pourquoi ne pas imaginer un modèle à l’allemande où le gagnant puise chez chaque candidat ?"Congrès LR : Dis Siri, quel est le chemin le plus court pour arriver à l’Elysée ? 

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !