De nouveaux indices permettent de comprendre comment les plus gros des dinosaures sont devenus d’aussi gigantesques créatures | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
De nouveaux indices permettent de comprendre comment les plus gros des dinosaures sont devenus d’aussi gigantesques créatures
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Géant !

De nouveaux indices permettent de comprendre comment les plus gros des dinosaures sont devenus d’aussi gigantesques créatures

Dans un article parût jeudi dernier dans la revue Nature Ecology and Evolution, une équipe de paléontologues argentins explique avoir découvert comment les grands dinosaures ont fait pour devenir aussi gigantesques.

Eric Buffetaut

Eric Buffetaut

Eric Buffetaut est paléonthologue et directeur de recherche émérite au CNRS

Voir la bio »

Atlantico : Un fossile de dinosaure sauropodomorphe vient d'être découvert en Argentine. En quoi cette découverte est-elle majeure ?

Eric Buffetaut : Est-ce que c'est vraiment une découverte majeure ? Ce n'est pas sûr. En effet, en Argentine on découvre régulièrement des fossiles de sauropodomorphes, y compris très anciens. L'intêret de la découverte tient plutôt en la taille de l'animal découvert (10 tonnes), bien plus gros que la pluspart des sauropodomorphes de l'époque. On considère généralement qu'ils sont devenus imposants à l'ère du jurassique, or cette découverte permet de comprendre qu'ils étaient déjà bien importants au Trias, soit des millions d'années avant les brachiosaures et les diplodocus.

Et si découvrir de tels bêtes si tôt, n'est pas forcément un fait en soit, c'est aussi le travail des paléontologues dans ce cas précis qui mérite le détour. A travers leur article publié dans la revue Nature Ecology and Evolution l'équipe de paléontologues argentins, essaye de comprendre comment ces dinosaures sont devenus aussi gros en étudiant la croissance de l'animal via la microstructure de ses os, et son type de croissance. 

L'Ingentia  Prima, tel qu'il a été nommé, vivait des millions d'années avant les diplodocus et les brachiosaures. En quoi cette découverte permet-elle de mieux comprendre comment les sauropodomorphes sont devenus aussi grands ? Quelles sont les principales différences entre l'Igentia prima et ses descendants ?  

Plusieurs millions d'années séparent le trias de l'époque jurassique. Cet article permet de mettre en lumière les différences corporelles et de croissances qui séparent les anciens sauropodomorphes des plus "récents", différences qui leur ont permi d'atteindre une telle taille au jurassique. Au trias, la croissance de ces grands dinosaures était cyclique (il grandissait par poussée de croissance), au jurassique leur croissance était régulière (or jusqu'alors on pensait que leur croissance était toujours régulière).

En comprenant par quels types de croissance ces dinosaures attegnaient de telles tailles, on se rend compte qu'il y a eu plusieurs évolutions qui ont mené au dinosaures du jurassiques. Pour aller des sauropodomorphes de 10 tonnes à ceux de 40 voir 50 tonnes, il y a donc eu divers évolutions qui ce sont faites de diverses façons. 

Ainsi, outre la différence de croissance, les squelettes de ces différents dinosaures sont aussi différents. L'Ingentia Prima avait un bien plus petit cou, ses membres n'étaient pas aussi redressés en forme de pilliers que ceux des diplaudocus ou des brachiosaures. Leurs vertèbres étaient également différentes.  

En réalité, ce grand dinosaure du trias est un peu une sorte de premier essais ayant permis à l'apparition des géants du jurassique.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !