De moins en moins de crabes viendront vous pincer les pieds à la plage, mais ce n’est pas une bonne nouvelle et voici pourquoi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les crabes sont perturbés par l'acidification de l'eau des océans et cela engendre de nombreux problèmes comme le fait qu'ils soient totalement désorientés.
Les crabes sont perturbés par l'acidification de l'eau des océans et cela engendre de nombreux problèmes comme le fait qu'ils soient totalement désorientés.
©Reuters

Pince alors !

De moins en moins de crabes viendront vous pincer les pieds à la plage, mais ce n’est pas une bonne nouvelle et voici pourquoi

L'acidification des océans causée par la pollution humaine conduit à des conséquences tout aussi improbables que graves : les crabes laissent dépérir leurs œufs car ils ne captent plus leur signal chimique.

C'est un fait : les océans ont une eau de plus en plus acide. En 250 ans, l'acidité des océans a augmenté de 30%, et devrait perdre 0,4 points sur l'échelle de pH d'ici la fin du siècle. La faute encore une fois à nos émissions de dioxyde de carbone, dont 30% sont absorbées par les océans. Vous ne sentirez pas la différence si vous buvez la tasse en nageant, mais l'écosystème marin, lui, risque d'en être bouleversé.

Un exemple parmi tant d'autres : le comportement du crabe. Selon une récente étude, ce surplus d'acidité mène les crabes à se désintéresser de leurs œufs. Alors que les spécimens femelles "communiquent" avec leur progéniture par le biais de signaux chimiques, la modification du pH de l'eau les empêche de capter les informations, et les mène à les laisser dépérir, rapporte le site Quartz. En effet, ces crabes, qui pondent leurs œufs dans les creux des rochers, doivent régulièrement les arroser afin de les oxygéner et de les nourrir en débris organiques. Sans ces avertissements chimiques, ces crabes femelles les délaissent et très peu de leurs œufs survivent. Mais pas que : ces signaux leur permettent de détecter une proie, un prédateur ou tout simplement de "retrouver leur chemin". Les crabes se retrouvent ainsi totalement désorientés.

L'humain menacé lui aussi

Les crabes ne sont pas les seuls à être perturbés par l'acidification de l'eau des océans : les coraux, les mollusques et certains planctons sont ainsi privés des ions carbonates qui leur sont nécessaires à la formation de leurs squelettes et coquilles. La raréfaction des récifs de corail entrainerait alors la disparition progressive de centaines d'espèces sous-marines.

Et cette menace ne se limite pas qu'à l'univers marin, puisque l'homme lui-même est affecté. L'acidification des océans mènerait des centaines voire des milliers d'espèces sous-marines à disparaître. Une mauvaise nouvelle pour les 820 millions de personnes qui se nourrissent de la pêche, selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture). Ce phénomène peut même causer la fin de l'humanité, selon cette étude menée par l'Université d'Edimbourg. En effet, il y a 252 millions d'années, de gigantesques éruptions volcaniques ont causé l'acidification des océans, entraînant l'extinction de 90% des espèces animales marines et plus des deux tiers des espèces terrestres.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !