Damien Abad est présumé innocent mais il est également présumé traître ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Damien Abad est présumé innocent mais il est également présumé traître !
©

Accusations de viols

Damien Abad est présumé innocent mais il est également présumé traître !

En le choisissant comme ministre, Macron a fait une très mauvaise pioche

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Damien Abad était jusqu’il y a peu le patron des députés Républicains. Il était toutefois à l’étroit dans cette fonction. C’est pourquoi il a trahi les siens et rallié Macron. 

Il a eu sa récompense sous la forme d’un portefeuille. Mais à peine venait-il d’être nommé ministre qu’ont surgi contre lui des accusations de viols. Les faits qui lui sont reprochés remontent à une dizaine d’années. C’est vieux. Et on aurait aimé que les plaignantes, qui disent avoir été abusées par lui, se manifestent plus tôt. 

Les viols présumés ont été signalés aux Républicains et à LREM le 16 mai, soit quelques jours avant la formation du nouveau gouvernement. Ce qui n’a pas empêché Damien Abad de devenir ministre. 

Pour sa défense, il parle de « relations sexuelles mutuellement consenties ». Et il argue du fait qu’il est handicapé, ce qui aurait interdit toute violence. 

L’affaire tombe mal pour Elisabeth Borne qui affirme « qu’il n’y aura pas d’impunité ». Damien Abad est devenu un handicap pour le gouvernement. Si les accusations de viols nous laissent perplexes et dubitatifs, nous ne pouvons qu’acter sa trahison pour laquelle il a eu sa récompense. Selon un vieil adage « bien mal acquis ne profite jamais ». 

PS : Dans une interview au Figaro, Damien Abad a écrit que « le juge de paix, ce sera les législatives ». C’est aux électeurs de trancher s’il y a eu viols ou pas ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !