Covid-19 : comment adopter les bons gestes quand on fait ses courses et pour protéger les personnes fragiles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
supermarché courses coronavirus covid-19
supermarché courses coronavirus covid-19
©PASCAL GUYOT / AFP

Bonnes feuilles

Covid-19 : comment adopter les bons gestes quand on fait ses courses et pour protéger les personnes fragiles

Le docteur Marc Perez et Alix Lefief-Delcourt publient "Les virus ne passeront pas par moi ! Les bons gestes d'hygiène, un système immunitaire au top... - Tous les conseils pour éviter d'attraper la Covid-19 (et les autres maladies hivernales !)" aux éditions Eyrolles. Cet ouvrage fait le point sur les bons gestes à adopter pour vous protéger. Extrait 2/2.

Alix Lefief-Delcourt

Alix Lefief-Delcourt

Alix Lefief-Delcourt, rédactrice pour de nombreux médias, est l’auteur de nombreux best-sellers. Ses spécialités : l'alimentation, les remèdes naturels, le bio, la cuisine... Elle est notamment l'auteur de "Bien conserver ses aliments, c'est malin"

Voir la bio »
Marc Pérez

Marc Pérez

Le Dr Marc Pérez, médecin généraliste, pratique depuis plus de trente ans la médecine du sport et la médecine naturelle ostéopathique. Il est également formé en médecine chinoise, phytothérapie, aromathérapie et mésothérapie.

Voir la bio »

Le coronavirus pouvant survivre plusieurs heures sur les surfaces, il est important d’adopter quelques bons réflexes quand on fait ses courses, et qu’on rapporte à la maison des objets venus de l’extérieur.

• Pour éviter la foule, allez faire vos courses aux heures creuses. Plutôt l’après-midi en semaine, que le samedi matin, si vous le pouvez. Le drive est également une bonne option.

• Dans le magasin, portez un masque, et gardez vos distances avec les autres clients et le personnel du magasin, dans les rayons et dans la file d’attente à la caisse.

• Par mesure de précaution, désinfectez la barre du chariot ou l’anse du panier. Mais sachez qu’un grand nombre de magasins ont mis en place des mesures de nettoyage spécifiques. Vous pouvez aussi prendre votre propre chariot de courses et/ou panier.

• Dans les rayons, touchez le moins possible d’objets.

• Évitez de vous toucher le visage dans le magasin.

• Pour payer, privilégiez la carte bancaire.

• Si vous êtes en voiture, désinfectez vos mains avec du gel hydroalcoolique avant de reprendre le volant.

• Une fois revenu à la maison, commencez par vous laver les mains. Débarrassez-vous au maximum des emballages (carton, papier, plastique…) et jetezles. Pour ceux ne pouvant être jetés (briques de lait, pots de yaourt…), essuyez-les avec un papier absorbant humide. Rincez les fruits et les légumes à l’eau claire, éventuellement additionnée d’un trait de vinaigre blanc (bannissez bien sûr l’eau de Javel !).

• Après avoir déballé tous vos paquets, relavez-vous les mains.

Peut-on être contaminé par les aliments ?

« Aujourd’hui, aucune donnée scientifique ne laisse penser que le virus peut nous contaminer par voie digestive, répond l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Toutefois la possibilité d’infecter les voies respiratoires lors de la mastication d’un aliment ne peut pas être totalement exclue. » Les experts recommandent toutefois aux malades de ne pas toucher ou cuisiner les aliments destinés aux autres, car ils pourraient les contaminer via leurs mains, ou en projetant des gouttelettes lorsqu’ils toussent ou éternuent. De manière générale, il est indispensable, pour tout le monde, de se laver soigneusement les mains avant de cuisiner. En plus des mesures d’hygiène classiques, l’Anses recommande de privilégier la consommation d’aliments cuits (4 minutes à 63 °C sont jugées efficaces). Les légumes et les fruits consommés crus doivent être bien lavés et essuyés avec un papier absorbant. Notez enfin que, d’après les données actuelles, la congélation ou la réfrigération ne permettent pas d’inactiver le virus.

Faire attention aux personnes fragiles

Si ces mesures et gestes barrières s’appliquent à chacun, une prévenance toute particulière doit être portée à certaines catégories de populations. Il faut distinguer :

• les personnes fragiles, qui doivent redoubler d’attention dans le respect des gestes barrières ;

• et les personnes définies comme « vulnérables » aux yeux de la loi, qui peuvent bénéficier de certains aménagements de travail.

Qui sont les personnes « fragiles » ?

Selon le Haut Conseil de la santé publique (HCPS), les personnes fragiles sont les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2. Elles regroupent :

• les personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée) ;

• les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;

• les malades atteints de cirrhose au stade B au moins ;

• les patients aux antécédents cardiovasculaires  : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;

• les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;

• les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;

• les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;

• les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise d’ordre médicamenteux (chimiothérapie anticancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive), liée à une infection à VIH non contrôlé avec des CD4 inférieurs à 200/mm³ ; consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques, personnes atteintes d’hémopathie maligne en cours de traitement, ou présentant un cancer métastasé ;

• les malades de cirrhose au stade B au moins ;

• les femmes enceintes, à partir du troisième trimestre de grossesse (voir aussi encadré p. 57) ;

• les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle supérieur à 40).

Pour ces personnes, le HCSP recommande que le télétravail soit privilégié au maximum. Si celui-ci est impossible, différentes conditions doivent être remplies pour assurer un travail en présentiel  : poste de travail isolé, nettoyé et désinfecté avec les produits de nettoyage/ désinfection habituels, au moins en début et en fin de poste, et consignes générales de prévention appliquées de façon stricte (mesures barrières renforcées, hygiène des mains, respect rigoureux de la distanciation physique en milieu ouvert, port obligatoire d’un masque à usage médical en milieu clos…). Le médecin du travail appréciera la compatibilité de l’aménagement du poste de travail et des mesures de protection avec l’état de santé de la personne.

A lire aussi : Covid-19 : les bons réflexes à avoir en cas de symptômes

Extrait du livre du docteur Marc Perez et Alix Lefief-Delcourt, "Les virus ne passeront pas par moi ! Les bons gestes d'hygiène, un système immunitaire au top... - Tous les conseils pour éviter d'attraper la Covid-19 (et les autres maladies hivernales !)", publié aux éditions Eyrolles.

Liens vers la boutique : cliquez ICI et ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !