Comment ne pas trop rester assis au bureau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Comment ne pas trop rester assis au bureau
©

Stand up !

Comment ne pas trop rester assis au bureau

L'homme moderne reste assis environ 9h par jour. Etre longtemps assis sur une chaise diminuerait l'espérance de vie et pourrait même tuer autant que la cigarette ou l'alcool. Adapter son poste de travail permettrait de lutter contre les effets néfastes de la sédentarité au bureau.

Guy-André Pelouze

Guy-André Pelouze

Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.

Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.

Voir la bio »

Atlantico : Nous restons assis environ 9h par jour. Toutes les études semblent s’accorder sur le fait que rester longtemps sur une chaise est mauvais pour la santé et diminuerait l’espérance de vie. Comment réduire le temps que nous passons en position assise au bureau ? Faut-il adapter son poste de travail et plus globalement ses habitudes ?

Guy-André Pelouze Aucun des problèmes de santé publique ne peut être envisagé sans l'être à travers la perspective de l’évolution. L’humanité s’assoit de plus en plus : à la maison car les taches sont automatisées, dans les transports et au travail car celui-ci est de plus en plus intellectuelS’asseoir rime avec une abondance alimentaire et calorique. Cela contribue à développer l’obésité, une épidémie que nous observons aujourd’hui. S’asseoir au bureau c’est augmenter les chances de stocker des calories car il rime avec une plus grande consommation de junk food.

Pour réduire le temps passé assis, il faudrait changer ses habitudes, travailler debout et aménager les postes de travail. Il n’est pas indispensable d’être assis pour travailler sur un ordinateur. Malheureusement, ces changements ne sont prévus ni par la médecine du travail ni par les entreprises. Dans les pays nordiques, les postes de travail dans certaines entreprises sont aménagés et les gens ont moins mal au dos. L’adaptation concerne le poste de travail, des outils électroniques pour rappeler qu’il faut marcher et l’adaptation dans l’entreprise. Installer une salle de sport est très facile dans une grande entreprise. Lorsque l’on travaille, notre cerveau est pris dans les tâches.

L'autre solution est d’aller chercher des outils intelligents : par exemple un ordinateur peut prévenir d’un moment pour se lever. On peut aussi utiliser un jawbone® petit bracelet capteur d’activités. Cela va permettre d’alerter le porteur sur les question de calories et de stockage.

Pourquoi rester assis au bureau est-il mauvais ?

Nous avons un programme génétique programmé pour lutter contre la famine et faire de l’activité physique. Pour survivre, un très bon cerveau, un appareil musculaire développé sont nécessaires. Cette génomique n’a pas changé. Chaque fois que nous nous arrêtons d’avoir une activité physique, nous créons un handicap. Le fait d’être assis est une voie directe vers le diabète. On détériore le cerveau et les muscles, on n’a plus de muscles ni dans le dos ni dans les fesses. L’espérance de vie est considérablement réduite.

Les risques sont ceux que l’on connait : l’obésité, le diabète de type II, les infarctus précédés par une augmentation du rapport taille/hanche (la circonférence en cm au nombril divisée par la circonférence au niveau de l’os des hanches).

Faut-il en déduire qu’il faudrait travailler debout ?

Oui, il faudrait travailler en grande partie debout si on ne peut pas tout le temps. Il faut se lever et prendre des pauses pour pratiquer une activité physique avec le poids du corps. Il faut faire des flexions plusieurs fois. On peut aussi faire des pompes ou des levées de genoux. L’avantage avec ces exercices est qu’on peut les faire partout mais il faut les faire avec énergie et provoquer un petit essoufflement !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !