Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
©BEHROUZ MEHRI / AFP

Transit intestinal

Combien de fois par semaine doit-on aller à la selle ? Probablement moins que ce que vous croyez

Cela peut être préoccupant. Parfois, il se peut que nous nous rendions à la selle plusieurs fois par jour, et parfois non. Il se peut même que l'on se demande si, par rapport à d'autres, nous n'avons pas un problème de fréquence. Mais cela ne doit pas nécessairement être un sujet de préoccupation.

Jean Vitaux

Jean Vitaux

Jean Vitaux est médecin gastro-entérologue. Il a publié La gastronomie (« Que sais-je ? », PUF), le Dictionnaire du gastronome (en collaboration avec Benoît France, PUF) et La mondialisation à table (PUF).

Voir la bio »

Atlantico : Devons-nous nécessairement aller aux selles tous les jours ? A quel moment le transit est-il considéré comme normal ?

 
Jean Vitaux : Non, il n’est pas nécessaire d’aller aux selles tous les jours. Le transit intestinal est très variable en fonction de nombreux facteurs, comme l’alimentation (en quantité et en qualité), l’hydratation, l’exercice physique, et des facteurs individuels, fonction de la longueur et de la motricité du colon et du microbiote (flore intestinale). Le transit normal va de deux selles par jour à une selle tous les deux jours, mais certains patients vont normalement à la selle deux fois par semaine.
 

Doit-on s’inquiéter des longues périodes sans aller à la selle ? A partir de combien de temps cela devient-il problématique ?

 
Une constipation prolongée n’est pas problématique à condition que le transit des gaz intestinaux soit conservé. En effet, la définition de l’occlusion intestinale est l’arrêt des matières et des gaz, qui doit conduire à une hospitalisation d’urgence. La constipation prolongée n’est pas une cause d’occlusion intestinale, qui est due à une obstruction de l’intestin par une bride ou une tumeur. Une constipation prolongée peut être à l’origine de symptômes  désagréables, comme des ballonnements ou un inconfort abdominal. Elles se résolvent habituellement par une diarrhée résolutive, ou peuvent être à l’origine de l’impaction des selles dans le rectum ou fécalome, que l’on évacue sous contrôle médical par des lavements ou par une purgation par macrogol.
 

Les changements temporaires de fréquence ou de consistance intestinale doivent-ils nous inquiéter ?

 
Il existe de nombreuses causes de modification temporaire des selles en fréquence et/ou en consistance comme : les modifications de régime alimentaire, le régime sans résidus,  la restriction hydrique, l’absence d’exercice physique, l’alitement. De même, il existe des modifications des selles chez la femme selon les phases du cycle menstruel : aucune de ces modifications n’est inquiétante. Les changements en fréquence et/ou en consistance ne doivent inquiéter et amener à consulter que si ils sont persistants. Ces modifications persistantes peuvent être symptomatiques d’une maladie de l’intestin, mais aussi témoigner d’une colopathie fonctionnelle ou « intestin irritable ». Seuls des examens complémentaires  peuvent alors en déterminer la cause précise.
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !