Cet énorme programme nucléaire dans lequel se lance la Chine dans l’indifférence de la COP26 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
La Chine veut construire 150 réacteurs nucléaires en 15 ans.
La Chine veut construire 150 réacteurs nucléaires en 15 ans.
©Peter PARKS / AFP

Pas présente à Glasgow mais active

Cet énorme programme nucléaire dans lequel se lance la Chine dans l’indifférence de la COP26

La Chine compte construire en quinze ans plus de centrales que le reste du monde en trente-cinq ans : 150 nouveaux réacteurs doivent voir le jour.

Samuel Furfari

Samuel Furfari

Samuel Furfari est professeur en géopolitique de l’énergie à l’Université Libre de Bruxelles, docteur en Sciences appliquées (ULB), ingénieur polytechnicien (ULB) et Président de la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels. Il a été durant trente-six ans haut fonctionnaire à la Direction générale de l'énergie de la Commission européenne.

Voir la bio »

Atlantico : La Chine prévoit d'investir 380 milliards d'euros pour construire 150 nouveaux réacteurs nucléaires dans les quinze prochaines années alors que le reste du monde nen a pas construit autant ces 35 dernières années. Quel est le plan du pays à propos de l’énergie nucléaire ?

Samuel Furfari : En Chine, il y a une nécessité de fournir de l’énergie à plus d’un milliard de personnes en situation de pauvreté. Pour que cette partie de la population se rapproche des 400 millions de citoyens aisés, XI Jinping doit amener tout le monde au même niveau grâce à un taux de croissance de 7 à 8% par an. Pour leur donner du travail, il leur faut de l’énergie et ici il s’agit de toutes les énergies. Quand on a des besoins aussi gigantesques, le pays ne fait pas de distinction, il construit des centrales au charbon une semaine sur deux, il importe du gaz (en France nous avons 3 terminaux gaziers ; en Chine il y en a 28) et il construit des centrales nucléaires.

La République populaire de Chine n’est pas un grand pays nucléarisé. Aujourd’hui, cette énergie ne représente que 5 % de leur production d’électricité. La principale source d’électricité est le charbon. Pour Xi Jinping, l’énergie nucléaire est celle du futur pour la Chine et pour le monde. Il a donné des instructions pour que le nucléaire se développe fortement, mais sans ralentir le reste. Il a en vue un marché énorme à ce propos dans le sud-est asiatique de vente de centrales nucléaires de tous les types de réacteurs.

L’originalité de la Chine par son régime politique dictatorial est qu’elle développe toutes les filières que nous ne faisons pas. Ils ont développé leur propre système de réacteur nucléaire et ils parient là-dessus. D’ici quelques années, le pourcentage d’électricité nucléaire va augmenter à 10, 20, 30 ou 40 % de leur mix énergétique. La part du charbon va diminuer, elle, mais pas en valeur absolue.

À Lire Aussi

Pour le monde des affaires, les dirigeants politiques ont réussi ce week-end à organiser un des plus grands festivals d’hypocrisie de la planète...

La Chine ne s’est pas présentée à la COP26 pour présenter son plan. Pour quelle raison ? Veut-elle suivre son propre chemin sans se coordonner avec ses partenaires ?

La raison officielle n’est pas les émissions de CO2, c’est la quarantaine. M. Xi Jinping doit donner l’exemple et il aurait dû respecter une quarantaine s'il s'y était rendu. Mais il doit aussi préparer le congrès du Parti communiste chinois. Il était difficile pour lui du point de vue de son agenda de le faire. Sans cela, il aurait peut-être trouvé une autre raison.

Les objectifs des COP comme celle de Paris n’ont pas lieu d’être et ne changeront rien. Il n’y aura pas d’objectif à la COP26 et il n’y en aura jamais. Avec Kyoto, les partenaires internationaux ont été échaudés car les objectifs ont été ridicules. La COP n’a donc rien à dire sur le nucléaire et la Chine, la Corée, les pays du Golfe et la Russie continuent à le développer. On est biaisé sur cette question en Europe à cause de l’Allemagne. Le nucléaire est l’électricité de l’avenir car elle ne produit pas de CO2.

À Lire Aussi

Quand la Chine s’en prend à la liberté des universités allemandes… qui se laissent faire

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !