Boire sa crème solaire : un délire inefficace bien plus qu’une révolution | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Un laboratoire pharmaceutique américain spécialisé dans la dermatologie, a mis au point une "crème solaire" qui se prend par voie orale.
Un laboratoire pharmaceutique américain spécialisé dans la dermatologie, a mis au point une "crème solaire" qui se prend par voie orale.
©Reuters

Et non, ce n'est pas une crème glacée

Boire sa crème solaire : un délire inefficace bien plus qu’une révolution

Une crème solaire à boire. Voilà ce que le laboratoire pharmaceutique américain Osmosis Skincare a mis au point. Malgré l'absence de tests dermatologiques certifiant de l'efficacité de cette solution buvable, le laboratoire affirme que son produit a un indice 30. Info ou intox ?

Anne Dompmartin

Anne Dompmartin

Le Docteur Anne Dompmartin est médecin dermatologue, cancérologue, allergologue et vénérologue au CHU de Caen. 

Voir la bio »

Atlantico : Osmosis Skincare, un laboratoire pharmaceutique américain spécialisé dans la dermatologie, a mis au point une "crème solaire" qui se prend par voie orale. Bien que l'entreprise affirme que cette solution buvable a un indice 30, il manque cependant des preuves scientifiques concrètes. Dans l'idée, ce type de solution buvable pourrait-elle fonctionner ?

Dr Anne Dompmartin : Dans l'idée, tout est possible en soi, mais il faut d'abord voir ce que cette solution buvable contient et comment elle fonctionne vraiment. Et pour le savoir, c'est très simple : les indices de photoprotections sont définis avec des règles très précises d'exploration photobiologiques qui permettent de définir l'indice de protection, que ce soit en UVA ou en UVB. Quand une protection solaire affiche un indice 50, cela signifie que l'on met 50 fois plus de temps à attraper un coup de soleil par rapport à l'insolation que l'on a.

Si le laboratoire Osmosis Skincare n'a pas effectué de tests dermatologiques, c'est dommage étant donné qu'il s'agit de tests simples, facilement faisables et qui devraient être faits. Par ailleurs, si avaler une solution buvable pour se protéger du soleil est sûrement réalisable mais il ne doit bien entendu contenir aucun produit toxique.

Existe-t-il déjà en France des protections solaires que l'on peut ingérer par voie orale ? Sont-elles suffisantes ou cela nécessite-t-il l'utilisation d'autres protections ?

Il n'existe pas de protections solaires par voie orale en tant que telles. Il existe cependant des comprimés tels que ceux au bêtacarotène. Mais ils ne protègent en aucun cas la peau : ils évitent des accidents, des photosensibilités plus importantes. Ces comprimés nécessitent obligatoirement une protection solaire adaptée.

La cosmétique par voie orale vit un véritable boom économique. Pourquoi ? Est-ce une révolution ou cela présente-t-il des risques ?

Les risques dépendent de la composition du produit. Je pense que la cosmétique par voie orale est un mode de cosmétique parmi d'autres. En dermatologie notamment, on prescrit parfois des gélules d'acides gras pour les peaux très sèches, notamment dans le cas d'eczéma chez l'enfant.

Il n'empêche qu'il est très agréable de se mettre des crèmes sur la peau. Par ailleurs, il ne faut pas oublier l'intérêt pour la peau du massage. Par ailleurs, la cosmétique par voie cutanée existe depuis l'Antiquité donc l'un ne remplacera pas l'autre. La cosmétique orale est un complément.

Bien que cela soit déjà connu et reconnu, il est toujours bon de le rappeler, quels sont les méfaits du soleil ? Quel est le meilleur moyen de s'en prémunir ?

Le soleil vieillit la peau et forme prématurément des rides et des tâches. La peau se détend plus facilement et perd en élasticité. On le voit d'ailleurs très bien sur les femmes claires qui vivent dans les pays tropicaux. De plus, le soleil favorise également l'acné. Enfin, une trop longue exposition au soleil peut bien évidemment favoriser le développement d'un cancer.

Le meilleur moyen de s'en prémunir est de ne pas se mettre au soleil lorsqu'il est au maximum, c'est-à-dire entre midi et seize heures. De plus, il faut mettre impérativement des vêtements adaptés, c'est-à-dire qui recouvrent le corps (casquettes, pantalons, manches longues…). Il faut bien entendu mettre de la crème. D'autant plus qu'elles sont de plus en plus efficaces, surtout dans la prévention des cancers étant donné qu'elles protègent des UVA et UVB.

Comment bronzer sans prendre de risques ?

Pour bronzer intelligemment, c'est-à-dire sans prendre de risques, il faut avant tout être patient et y aller progressivement. Il faut donc mettre de la crème solaire – et ce n'est pas parce que celle-ci a un indice 50 que l'on ne bronze pas ! Au contraire, la peau bronze plus progressivement, sans toxicité et donc avec un risque moindre de vieillissement et de cancer cutané.  De plus, plus on est clair de peau, moins on a de mélanocytes – les cellules qui sécrètent le pigment à l'origine du bronzage – et donc moins cela ne sert de se mettre au soleil étant donné le manque de cellules. Par conséquent, on ne bronzera pas : on rougira. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !